Séisme au Québec et en France et…

Non, ce n’est pas une blague! Hier, à Charlevoix, il y a eu un séisme de force 4. Il y en a de plus en plus dans ce secteur du Québec. Il y en a même eu un en France, de force 2,7 dans le région de Bordeaux. C’est un petit séisme.

Cela en soi n’est pas une raison suffisante pour vous écrire aujourd’hui. J’écrirais chaque jour ces derniers temps si ce n’était que de cela.

Vous savez que j’observe les activités terrestres quotidiennement, comme d’autres vont regarder le thermomètre en se levant, question de tâter le pouls terrestre. Et depuis presque une semaine, il y a une quantité impressionnante de séismes dans la région européenne! C’est quand même peu fréquent sur la carte! Des essaims de petits séismes, chaque jour… formant pratiquement une ligne.

Il y en a eu entre autres en Allemagne, en Italie, en Grèce, en Pologne, en France, en république Tchèque, plusieurs au sud Est de l’Europe. En ce moment il vient justement de se produire un autre petit séisme entre la Grèce et la Turquie, un en Turquie, un en Californie, un en Alaska, un au Mexique et un autre à Hawai…

Depuis mercredi, il y a des essaims de séismes à Kilauea (Hawaï). Plus de 60 séismes!

Aux îles Canaries c’est pareil… en raison de l’activité volcanique.

En Californie et en Alaska, il y en a beaucoup, et j’en note de plus en plus des gros…

Au Japon, c’est chaque jour, au point que des scientifiques ont avertis de l’éminence d’un gros séisme, plus fort que celui de mars 2011 et qu’ils suggèrent de fermer les centrales!… Même fréquence sismique en Indonésie… et cela, c’est sans parler des très nombreux volcans.

Mais là, de voir se répandre tous ces séismes et ces éruptions fait plus que de nous démontrer que la Terre est vivante. Quelque chose semble se préparer…

Je ne saurais dire si ces chiffres sont exacts, mais je lisais récemment ceci sur un blogue: « Sur la Terre, l’activité volcanique générale a augmenté de 500 pour cent et l’activité sismique a augmenté de 400 pour cent . À la fin de l’année dernière, la calotte glacière arctique a complètement fondu à l’endroit exact du Pôle Nord, pour la première fois de l’histoire.  La banquise arctique a perdu 1 million de km2 cet hiver! (2011 2012) Greenpeace a annoncé, qu’en ce qui concerne la glace d’hiver, la calotte avait précédemment reculé de plus de 300 miles (482 km) vers le pôle et qu’à la fin de l’année dernière, des bateaux militaires et civils pouvaient passer directement par le Pôle Nord. C’était de l’eau. Jusqu’à présent, autant que nous sachons, il n’est encore jamais arrivé que la glace avait moins de dix pieds d’épaisseur (3 m). »

À l’image de se qui se dessine chaque jour, j’ai plutôt tendance à croire ces chiffres. Il semble y avoir une accélération. La France a eu droit à l’hiver que nous avions auparavant au Québec, et alors que nous commençons à penser au printemps officiel au Québec, l’hiver semble commencer!!!! Un ami qui vit plus au sud en France me racontait comment les tuyaux gelaient et pétaient à cause du froid. Qu’il devait au moins deux fois par jour casser la glace sur l’eau des chevaux! Il a neigé dans les déserts… c’est vous dire! Alors qu’ici, j’ai vu des bourgeons commencer à sortir fin janvier!!!

Et ce qui m’étonne dans tout cela, c’est que les gens continuent à vivre comme si de rien n’était, et les médias semblent préférer couvrir des histoires sans importances plutôt que de nous dire ce qui se passe réellement à plus grande échelle. Il est certain que nous ne pouvons rien faire face à ces phénomènes qui ne cessent de nous étonner, mais peut-être que si on y mettait l’importance que cela mérite, nous arriverions tous ensemble à voir où cela nous mène! Et prendre les précautions nécessaire pour limiter les pertes humaines. Au lieu de couvrir les fresques sexuelles de tel ou tel politicien, nous devrions dénoncer les politiciens qui ne font rien pour limiter les dégâts! Et comme si nous n’en avions pas fait assez de dégâts, notre gouvernement québécois vend le Grand Nord au plus offrant en ce moment… ils appellent cela le « développement »! Si ça vous intéresse d’en savoir plus, taper Plan Nord sur le site de Radio-Canada. Où est donc la protection de ce qu’il nous reste?

Comment peut-on laisser fonctionner des centrales nucléaires dans des régions à si hauts risques comme au Japon!

Attendons-nous que ce genre de photo soit monnaie courante?

Tortue russe à 2 têtes, 2 coeurs, 6 pattes. Photo: GENYA SAVILOV, AFP

Vous pouvez lire l’article accompagnant cette photo sur CyberPresse.

Depuis le début de l’année, j’ai lu de nombreux articles comme celui-ci! N’est-ce pas plus préoccupant que les éternelles batailles que se livrent toujours les mêmes peuples en quête de pouvoir ou que sur le mari de la présidente finlandaise qui reluque le décolleté de la Princesse du Danemark? Oui, oui, ce dernier vidéo passait aux Nouvelles de Radio-Canada!

Elles sont là nos priorités?

Très fort séisme au Japon

Fukushima Daiichi: les scientifiques estiment que les mouvements ascensionnels de fluides indiquent qu’un trés fort séisme pourrait se produire d’ici peu!

Selon les chercheurs, un nouveau tremblement de terre pourrait se produire “dans un futur proche”à une distance beaucoup plus faible que celui du 11 mars 2011

“Il y a quelques failles actives dans la région de la centrale nucléaire et nos résultats montrent l’existence d’anomalies structurelles similaires sur les sites de Iwaki et de Fukushima Daiichi. Étant donné qu’un fort séisme s’est produit récemment à Iwaki, nous pensons qu’un tremblement de terre aussi puissant peut se produire près de Fukushima”, explique le responsable de l’équipe de chercheurs, Dapeng Zhao, professeur de géophysique à l’université de Tohoku. Le 11 avril 2011, un mois après le drame du 11 mars, le séisme de magnitude 7 survenu à Iwaki a été le plus fort des répliques dont l’épicentre se situait à l’intérieur des terres. Celui du séisme d’Iwaki se trouvait à 60 km au sud-ouest de Fukushima.

Fluides ascentionnels

D’après la publication des scientifiques, le séisme d’Iwaki a été déclenché par des fluides se déplaçant verticalement à partir de la plaque de subduction du Pacifique. Cette dernière s’enfonce sous la région nord-est du Japon ce qui augmente la pression et la température des matériaux qui la compose. C’est ce qui provoque l’expulsion de l’eau contenue dans les roches et engendre la formation de fluides moins denses qui remontent vers la partie supérieure de la croûte terrestre et peuvent altérer les failles qui se produisent après les séismes. Ces fluides agissent comme des lubrifiants “en abaissant le coefficient de friction de certaines parties des failles actives et peuvent déclencher un puissant tremblement de terre. Associé aux variations de tensions engendrées par le séisme du 11 mars, ce phénomène a déclenché le séisme d’Iwaki”, indique Ping Tong, autre coauteur de la publication.

Plusieurs centrales concernées par l’alerte

Les chercheurs étayent leurs conclusions sur les enregistrements et l’analyse tomographique de 6000 séismes réalisés à Iwaki après 11 mars. Au total, pas moins de 24 000 tremblements de terre ont été enregistrés entre le 11 mars et le 11 avril 2011, contre moins de 1300 au cours des 9 années précédentes. S’ils ne peuvent prédire précisément quand se produira un fort séisme près de Fukushima Daiichi, les scientifiques estiment que les mouvements ascensionnels de fluides indiquent qu’il pourrait se produire d’ici peu. Ils alertent ainsi les autorités sur les précautions à prendre pour préparer le site de la centrale nucléaire à un tel événement et réduire les risques d’une nouvelle catastrophe nucléaire. D’autres centrales japonaises sont concernées par cet avertissement: Fukushima Daini, Onagawa et Tokaï.

Michel Alberganti
Slate.fr « Globule et télescope »

publi 3-4« Vers un nouveau paradigme »
2012 et après

L’augmentation sismique inquiète…

Voici deux textes et un vidéo à la toute fin, qui expriment ce que mes observations récentes sur les différents phénomènes m’inspirent également! Ça semble être imminent… Ça bouge partout… Italie, Santorin en Grèce, Canaries,  Indonésie, Japon, Côte ouest de l’Amérique du nord et du sud, Nouvelle-Zélande, pour ne nommer que ceux-là, volcans et séismes, nombreux dauphins et baleines qui meurent sans raisons apparentes, migrations inhabituelles, bruits bizarre un peu partout sur la planète… Découverte de nouvelles failles… Orages solaires. Il ne serait pas surprenant que l’exercice militaire récent dans le ciel Californien soit une préparation à ce qui s’annonce, non pas à cause d’une menace terroriste. Ils ne pourront tout de même pas dire qu’ils n’ont pas vu venir !!!

L’augmentation de l’activité sismique ces derniers jours est un signe précurseur à un méga séisme!

Des candidats larouchistes avertissent d’un danger de tremblement de terre

 

26 janvier 2012 (Nouvelle Solidarité) – Des éléments récents indiquent qu’un tremblement de terre de magnitude 7,5 ou plus peut avoir lieu dans le Nord-Ouest des Etats-Unis ou au Mexique, comme l’a illustré une dépêche du LPAC du 25 janvier, intitulé : L’activité sismique en hausse autour de la ceinture du Pacifique – des scientifiques recensent des signes précurseurs d’un tremblement de terre majeur le long de la côte américaine et mexicaine du Pacifique.

En l’absence de toute réponse intelligente de la part des actuels candidats à l’élection présidentielle américaine, Dave Christie et Summer Shields, candidats larouchistes dans l’Etat de Washington et en Californie aux primaires démocrates en vue de l’élection législative de novembre prochain, ont publié un message d’alerte vidéo adressé aux institutions responsables et au peuple américain, indiquant les mesures à prendre dès maintenant pour faire face à cette éventualité, dont voici la transcription en français :

« Chers citoyens, en particulier ceux qui parmi vous habitent dans ma région le long de la côte Pacifique en Amérique du Nord, vous êtes susceptibles de subir un tremblement de terre majeur. Comme beaucoup d’entre vous l’ont vu, étant donné les magnifiques aurores boréales qui ont eu lieu au nord de notre continent, le Soleil est dans une période d’activité intense. Nous avons observé les plus grandes éruptions solaires et éjections de masse coronaire depuis 2005.

« Au cours de la dernière semaine, il y a eu trois éjections de masse coronaire massives en provenance de notre Soleil, dont deux ont frappé la Terre. Au cours de la même période il y a eu, curieusement, un accroissement de l’activité sismique sur notre planète. Nous avons eu quatre tremblements de terre le long de la ceinture de feu entourant l’océan Pacifique, de magnitude 6 ou plus sur l’échelle Richter. Plusieurs avertissements ont été lancés, concernant la possibilité d’un tremblement de terre majeur plus bas, le long de la côte du continent Nord-américain, pouvant avoir lieu d’un jour à l’autre. Ces avertissements ont été lancés par des experts dans le domaine, travaillant à des endroits différents, et ces avertissements devraient par conséquent être pris au sérieux.

« A la lumière de ce désastre potentiel, voici ce qui doit être fait pour protéger autant de vies que possible dans le cours terme.

« 1) Tous les services d’urgence doivent être notifiés. La police, les pompiers, le Corps de génie de l’armée doivent être prêts à faire face à l’éventualité d’un tel désastre. 2) Le peuple américain doit être averti et informé des procédures d’urgence à suivre dans ce type de situation, afin que les gens puissent préparer leur famille, leurs amis et leur voisinage. 3) Si une information devait surgir concernant l’épicentre d’un tremblement de terre à venir, les préparations doivent être faites avec le Corps de génie de l’armée pour entamer des procédures d’évacuation massive de tout centre de population important pouvant se trouver dans la région menacée. Voilà pour les solutions à court terme. »

« Les solutions à long terme impliquent que l’humanité se donne les moyens de réunir une équipe conséquente pour la prévention et l’étude des signes précurseurs des tremblements de terre.

« La Russie a proposé que son programme IMGASS puisse être à l’origine de la création d’un système de satellites autour de la Terre, pouvant mesurer les changements électromagnétiques précédant un tremblement de terre, une discipline baptisée ’prévention des tremblements de terre à partir de signes précurseurs’.

« Ensuite, la Russie a également proposé un système de Défense stratégique de la Terre impliquant les agences spatiales nationales de plusieurs pays, parmi lesquelles il y aurait la NASA pour les Etats-Unis, Roscosmos pour la Russie, et toute autre agence volontaire, afin de mettre en place les premiers éléments d’un système de prévention autour de la Terre, avec une attention particulière accordée au Soleil.

« Enfin, nous devons initier un processus vigoureux et déterminé d’expansion de la présence humaine dans l’espace, avec la construction d’une base conjointe sur la Lune puis, à partir de ce tremplin, le lancement d’expéditions sur Mars, comme première incursion dans cette frontière infinie qu’est l’espace.

« Tels sont les mesures que nous devons prendre dès maintenant. »

Sources:
Solidarité et progrès
Le monde à l’envers

Wikistrike
What does it mean
 

HorizonForet-3« Vers un nouveau paradigme »
Dimanche 29 janvier 2012

Après l’Indonésie, c’était le Chili, puis ce fut au tour du Japon à subir la colère de la Terre. Il se pourrait que le prochain coup soit pour la Californie. Suite au séisme de 7.2 en Basse Californie le 04/04/2010, s’est ouvert, l’étude des fréquences des séismes, sur les 700 dernières années sur la faille de San Andreas à Carrizo Plain au Nord-Ouest de Los Angeles. Elle a révélé que le nombre de séismes majeurs dans la région, étaient de loin supérieurs à tout ce qui était prétendu par les scientifiques jusqu’ici.

Californie

Le dernier gros séisme remonte à 1857 soit plus de 150 ans, or les relevés en question prouvent que leurs intervalles varient de 45 à 144 ans. L’idée selon laquelle un séisme majeur se produit « que » sur une faille et « tous les 200 à 400 ans » est totalement fausse. L’étude a poussé l’USGS à finalement admettre de remettre en cause l’ancienne idée, qu’un megaséisme se doit d’être espacé très largement dans le temps. Art. du 21/08/10.

D’autre part et là cela devient alarmant, dans les jours qui ont suivi la succession de séismes, 6.3 et 4.6 au Chiapas et 4.4 Jalisco (Mexique) le 21 janvier 2012, et celui durant la nuit qui suivait, de 4.6 dans le Golf de Californie à 250km de la frontière, a eu lieu un colloque scientifique ralliant tout le gratin mondial d’experts géologues, géophysiciens, volcanologues, etc, dans un centre de recherche de Baja California. Certains des invités ont été conviés pour participer à un atelier d’astronomie, il n’en a rien été, suivant certains contacts. Suite à la lecture d’un document pêché par hasard sur Wikistrike en faisant une recherche sur les megaséismes. N’en croyant pas ce que je lisais j’ai de suite appelé certains collaborateurs notamment US, et cela m’a été confirmé, le risque du « Big One » c’est vu considérablement rapproché, certains parlent de quelques semaines à quelques mois tout au plus.

Durant le deuxième semestre de 2011, une autre étude avait déjà mis en évidence, des changements dans la structure du plancher côtier, des marins pêcheurs avaient décelés une faille encore inconnue de tous, en fait il s’agissait d’une faille nouvellement ouverte, l’armée et la Nasa ont procédé à des relevés, qu’ont-ils donnés nul ne sait !! Donc en claire si un megaséisme viendrait à se produire très prochainement le long de la faille de San Andréas, on aurait de quoi s’inquiéter. Les analyses spectrométriques et de températures de l’atmosphère ont mis en évidence une augmentation de quelques degrés en un espace de temps très court au-dessus de la Basse Californie. C’est grâce à une telle observation, peu avant le séisme du Japon, le satellite de passage au-dessus, a enregistré le même phénomène durant les trois jours le précédant. Depuis, il passe quotidiennement au-dessus de la Californie et l’image est la même, ce qui laisse supposer l’imminence d’un important évènement géophysique. D’ailleurs tous les représentants scientifiques qui sont employés dans ce centre ont été cordialement mais fermement conviés de se trouver un autre site pour leurs recherches.

Des risques minimisés et ignorés

Le souci majeur d’un tel séisme à cet endroit, c’est le fameux « Big One », l’effondrement d’une partie de la Californie dans l’océan. Durant des générations, tant les pouvoirs publics que scientifiques, ont convaincu les populations que rien ne pouvait atteindre la souveraineté des Etats Unis. Déjà qu’ils l’ont payé très cher le 11 /09, mais visiblement la leçon n’a pas suffis. Et au regard de la densité de population qui occupe cette région souvent regroupée en mégalopoles, un évènement de cette envergure ne peut que laisser peu de chance d’en réchapper. Les quelques infrastructures publiques répondants aux critères parasismiques auront déjà bien du mal à résister, que dire du reste et principalement les logements particuliers et bureaux.

Lorsque nos responsables sont confrontés à de tels aléas, ils affichent bien souvent une telle assurance, qu’elle en devient artificielle et obscène, mais derrière cela, la crainte de voir survenir cet évènement tant redouté, les hantes. Malgré tout, ils ne bougent pas plus et ne prennent pas les décisions qui s’imposent laissant « lâchement » cette charge à celui qui le suivra. Et actuellement la crise ayant miné un peu plus les budgets nationaux, fait que ce manque de moyens va encore retarder d’avantage la concrétisation des dispositions en vue de sauver le plus grand nombre de citoyens. Cette nonchalance n’est à attribuer qu’aux seuls politiciens, mais aussi aux scientifiques qui, par leur prétention de détenir « la » connaissance ont conduits le monde là où il en est. Ce sont eux aussi qui après consultation, sont à la bases de bien des décisions politiques, quand ils ne l’imposent pas de gré ou de force voire par chantage.

De plus, suivant ce risque immense qui nous guète, il y a l’ombre de Yellowstone qui plane. Plusieurs géologues et géophysiciens actifs sur le site-même, ont alliés d’autres scientifiques pour constituer une association ayant pour but de faire reconnaître Yellowstone ainsi que d’autres sites à risques, pour danger « imminent ». Donc ça laisse sous-entendre que le risque est devenu bien réel. Quant à la faille de New Madrid, j’ai eu confirmation d’un géologue, sur des analyses que je lui ai transmis, il est aussi formel que moi, elle démarre dans l’Alabama longe les Appalaches, passent par le Vermont, le fleuve Saint-Laurent et se perd dans les fonds Atlantiques. Le Lac Ontario renfermerait une caldeira. Observation faite par un groupe d’étudiants canadiens qui suite à une succession de petites secousses, et le séisme du 23 juin 2010 5.0, le plancher du lac a présenté une légère surélévation. Il s’est élevé de 3 cm jusqu’au séisme de New York 5.9 le 23 août 2011.

Canaries

Par ailleurs et là, je n’avais pas fait attention tout de suite, début de semaine j’ai pris contact avec l’IGN.es pour un curieux signal enregistré sur leurs sismographes. Ces signaux ont débuté au 1er janvier 2012, mais ceux dont je parlais, concernaient les 21, 22 et 23 janvier. D’après le centre, aux dates et heures concernées, il s’agissait de téléséismes, soit des séismes se produisant jusqu’à 3000 km du point d’enregistrement soit, au Chili, les îles Sandwich, mais aussi « le Chiapas », pourquoi seulement que pour un seul séisme au Chiapas alors qu’il y en a eu 3(voir plus haut) survenus quasi sur le même jour. De plus je ne comprends pas que cela concerne certains séismes et non les autres, comme par exemple ceux du Dodécanèse qui sont plus près et n’ont pas de signature sur le sismographe de l’IGN. Par ailleurs, si effectivement pour les dates du Chiapas, ils sont ressentis sur les Canaries avec un 6.3 et même un 4.6, je n’ose imaginer ce que ça donnerait avec un 9 en Californie. La palma est alors une menace pour l’Atlantique.

En ce qui concerne les Canaries, comme je le signalais auparavant, depuis le 01/01/12 il est enregistré des signaux assez particulier, jusque là pas de soucis ils ont été identifié, mais par contre à partir du 17/01/12 on peut apercevoir un épaississement du trait sur les sismographes de toutes les îles à l’exception de Tenerife et de El Hierro. Ce qui identifie sans se tromper, une activité magmatique sous les îles concernées, « y compris LA PALMA » où sont présents, de petits séismes 1.2 à 2.3.

Son étranges:

25 volcans en alerte en Indonésie

Volcans majeurs en Indonésie

Ça bouge effectivement au niveau terrestre! Séismes et volcans étant reliés, il est normal j’imagine que les volcans se réveillent en parallèle aux frissons terrestres. Vous remarquerez que les volcans en Indonésie sont tous sur une même ligne… faisant partie de la Ceinture de Feu. Vingt-cinq, pour un si petit pays… c’est énorme!!!

Remarquez-vous l’évolution des phénomènes?

Voici donc ce que j’ai trouvé sur Vers un nouveau paradigme, lequel est une traduction de cet article anglophone du Jakarta Globe.

 INDONESIE – Vingt-cinq volcans en Indonésie montrent maintenant une activité anormale ou qui ont été mis en alerte ou sous surveillance, Andi Arief a déclaré samedi Andi Arief conseiller du président.
. « Selon les données officielles, 25 volcans sont désormais en alerte ou sous surveillance et ils doivent avoir la priorité en matière de planification d’atténuation des catastrophes au niveau du district ou ville, » at-il dit lors d’un atelier sur le rôle des journalistes dans la gestion des catastrophes. Il a dit dans l’ouest de Sumatra, il y avait deux volcans qui doivent être étroitement surveillés, à savoir le mont Talang et le mont Marapi, comme ils sont encore sous l’état d’alerte. Le mont Marapi est situé dans Agam et districts Tanahdatar et monte 2891 mètres d’altitude, le mont Talang et (2597 mètres d’altitude) dans Solok district était situé à environ 40 kilomètres de la capitale provinciale de Padang. Outre les deux volcans, les agences gouvernementales et régionales de gestion des catastrophes ont également accordé une attention prioritaire au mont Papandayan à Java-Ouest, Mont Karangetan et Lokon en Sulawesi du Nord, le mont Ijen à Java Est, le mont Gamalama de Maluku-Nord, le mont Krakatoa à Banten et de Lampung et le mont Lewoloto à East Nusa Tenggara. Il a dit « il n’est pas impossible que les volcans qui sont maintenant encore normale pourrait changer pour devenir anormales dues aux séismes qui ont eu lieu pour déclencher le magma dans les montagnes et augmenter leur activité, et donc la vigilance et la préparation de la population doit continuer à être maintenue. « Andi a déclaré que des tremblements de terre inférieure à cinq sur l’échelle de Richter pourrait déclencher et augmenter le magma dans les volcans et que les gens ne doivent pas seulement être vigilant au cours des grands tremblements mais aussi les petits. Le tremblement de terre 4,4 ampleur comme celle de Singkawang, Kalimantan Ouest, est l’un des exemples où les gens n’avaient jamais prédit avant que cela pourrait arriver là, il dit. « Le séisme de magnitude petite est maintenant étudié par des chercheurs à l’égard de minimiser les dommages en cas d’une éruption qui se passe dans le pays comme il ya beaucoup de volcans en Indonésie », at-il dit. Jakarta Globe
Trouvé sur le protocole d’extinction
« Le monde à l’envers »
HorizonForet-3« Vers un nouveau paradigme« 

Fort séisme (7,3) en Indonésie

Au moment où je vous écris, je n’ai pas de détails concernant l’impact de ce séisme qui est survenu en Indonésie, il y a 40 minutes, mais je ne serais pas surprise que cela ait un lien avec la forte activité volcanique de ce pays. (lire Sept volcans en Indonésie sur l’état d’alerte)

Ce séisme de magnitude 7,3 a touché la côte ouest de l’île de Sumatra.

Pour ceux que ça intéresse, il existe une application gratuite pour Ipod et Iphone nommée QUAKES que vous pouvez retrouver ici! Vous pouvez la personnaliser afin de recevoir les notifications lors des séismes. Par exemple, une petite fenêtre pop chaque fois qu’il y a un séisme de force 4,6 et plus (c’est selon vos préférences).

Pourquoi une telle application? Pour ma part, parce que cela me donne un portrait global de l’activité terrestre en temps réel.

AJOUT: Alerte au tsunami… à lire sur Radio-Canada.

Santorin et autres prévisions volcaniques préoccupantes

La Terre est vivante, et je dirais même qu’elle fait de plus en plus d’acné si je peux me permettre cette ressemblance! Les volcans sont pour elles de petites éruptions de magma… lesquels évidemment perturbent énormément nos vies à la surface de la Terre. La Terre tremble aussi, de plus en plus, comme si elle frissonnait de ce qu’on lui inflige. Des fissures se forment, des glissements de terrains. Doit-on redouter qu’elle éternue un grand coup?

Voici quelques volcans récents qui font parler d’eux…

Grèce

Lieu historique pour le volcanisme…
En 1640 av. J-C, le volcan de l’île de Santorin détruisit l’une des premières  grandes cultures européennes- les Minoens. Dans la mythologie, cette île est souvent associée à l’engloutissement  de l’ « Atlantide ».

Santorin

L’activité sismique sous l’Île de Santorin qui a débuté en juillet 2011 continue en ce début d’année 2012 avec un essaim de petits séismes sous la caldeira. Le nombre légèrement accru de tremblements de terre se concentre sur la ligne volcano-tectonique de Kameni, s’étendant du S-O au N-E au travers de la caldeira et débordant à l’extérieur, surtout vers le nord-est où le volcan sous-marin de Kolumbo est situé, à 8 km au large de la côte. L’alignement définit une structure tectonique sous-jacente Santorin qui fut utilisée pour le magma ascendant pour presque tous les éruptions passées du volcan. Source: Volcano Discovery

Indonésie

Ailleurs, en Indonésie, trois nouveaux volcans montrent des signes d’éruption imminente.

Les personnes vivant à proximité de trois volcans dans l’est de l’ile de Java ont été invité à rester sur le qui-vive car tous montraient des signes d’activité volcanique accrue.

Ces trois volcans sont: le mont Ijen, le Mt Semeru et le Mt Bromo. De tous c’est le Mt Ijen qui semble le plus proche d’une éruption imminente. Une zone d’exclusion de 1,5 km autour des pentes du volcan a été mise en place.

Mont Bromo

Les autorités sont en alerte.

Il faut rappeler que cinq autres volcans sont déjà en éruption en Indonésie:

Le Mt Gamalama (sur l’ile de Ternate dans l’archipel de Moluques), le Mt Papandayan (Garut, à l’ouest de Java ), le Gunung Karangetang et le Gunung Lokon (au nord de l’ile Sulawesi), et le Anak Krakatau (dans le détroit de la Sonde). Source: Nature Alerte et Vers un nouveau paradigme 2012 et après

Alaska

Un volcan se réveille en Alaska, état d’alerte.

Le volcan, qui culmine à 1 730 mètres, est situé sur une île inhabitée à 1 500 km d’Anchorage, ville la plus importante d’Alaska.

Le réveil du volcan Cleveland en Alaska, marqué par l’émission d’un nuage de cendres atteignant les 4 500 mètres, a conduit l’Institut américain de géologie (USGS) à relever, vendredi, son niveau d’alerte et pourrait affecter le trafic aérien transpacifique.

Le volcan, qui culmine à 1 730 mètres, est situé sur une île inhabitée à quelque 1 500 km au sud-ouest d’Anchorage, ville la plus importante d’Alaska. L’alerte lancée autour du volcan est de niveau orange, le deuxième niveau le plus élevé. « Les données satellitaires montrent qu’il n’y a eu qu’une seule explosion, mais d’autres éruptions de cendres pourraient se produire et le nuage pourrait atteindre une altitude de 6 000 mètres », a déclaré l’USGS. Source: Le Point.fr

Récemment, je lisais également qu’une île volcanique vient de se former en Mer Rouge, mais aussi d’autres îles nouvellement apparues telles que Surtsey hors de l’Islande, Anak Krakatau dans la caldeira du Krakatoa en Indonésie, et Hunga Tonga-Hunga Ha’apai à Tonga dans le Pacifique Sud. Source: MSNBC News

Sans parler du volcan sous-marin qui pourrait bientôt créer une nouvelle île aux Îles Canaries, comme en témoignent ces photos.

Un super-volcan en Allemagne montre des signes inquiétants de réveil

C’est juste à 628 km (390 miles) tapi loin sous le Laacher. Le lac près de Bonn est capable d’éjecter des milliards de tonnes de magma.

Ce monstre éclate tous les 10 à 12000 ans et le dernier a éclaté il y a 12900 années, de sorte qu’il pourrait sauter à tout moment.

Le volcan Laacher See est similaire en taille au Mont Pinatubo, qui a provoqué une chute des températures mondiales de 0.5°C quand il a éclaté en 1991.

Il a apporté sur 998 km (620 miles) carrés, de la cendre et des roches et plusieurs petits séismes dans la région l’année dernière indiquent que ce pourrait être l’éveil de son profond sommeil.

Les experts estiment que s’il ne s’éteint pas, cela pourrait conduire à une dévastation généralisée, les évacuations de masse et même à court terme, le refroidissement global par le nuage de cendres bloquant le soleil.

L’effet sur ​​le Royaume-Uni est difficile à prédire, mais il est possible que de grandes parties du sud de l’Angleterre pourraient être couverte de cendres.

On pense que le volcan est similaire en taille au Mont Pinatubo dans les Philippines, qui a éclaté en 1991 et est devenu la plus grande éruption du 20ème siècle.

Il a éjecté 10 milliards de tonnes de magma, 20 milliards de tonnes de dioxyde de soufre et 16 km cubes de cendres et a provoqué une chute des températures mondiales 0.5°C.

Les vulcanologues estiment que le volcan Laacher See est toujours actif en dioxyde de carbone et est en pleine effervescence à la surface du lac, ce qui indique que la chambre magmatique ci-dessous est en train de « dégazer ».

Voici le vidéo:

Sources: « vers un nouveau paradigme » 2012 et après

Daily Mail via Wikistrike

Être à l’écoute des animaux

Voici un article trouvé sur les comportements des animaux avant les séismes. c’est évident pour moi qu’ils ressentent des choses que nous ne ressentons pas. Et en cette période de grande activité « terrestre », il serait sage de porter une attention particulière aux animaux qui peuvent nous prévenir en cas de catastrophe.

***

Il y a plus de deux millénaires que l’on observe le comportement des animaux pour prévoir un éventuel séisme.
Les animaux auraient-ils un sixième sens ?
Face aux étranges comportements de nos amis les bêtes à l’approche d’un tremblement de terre, les spécialistes donnent souvent leur langue au chat.

Exemples de comportements avant un séisme:

Cinq jours avant le séisme qui anéantit Helas, en Grèce, en 373 avant notre ère, rats, serpents, belettes, vers et scarabées, quittèrent la ville en masse.

A Messine, en Italie, avant le séisme de 1783, les chiens hurlaient si follement que nul ne réussit à les faire taire.

Pendant la nuit qui précède le tremblement de terre de 1805 à Naples, on vit une multitude de sauterelles ramper à travers la ville en direction de la mer.

A Sanriku, au Japon, en 1896, les anguilles envahirent la plage avant un séisme et un tsunami.

Deux minutes avant le tremblement de terre de 1910, à Landsberg, en Allemagne, les abeilles abandonnèrent leurs ruches pour ne revenir qu’à la fin de l’alerte.

Le jour du grand séisme de 1964 en Alaska, les grands ours kodiaks sont sortis d’hibernation et ont quitté précipitamment leurs abris avec deux semaines d’avance.

Une heure avant un séisme en 1964, les habitants de Tachkent, en Ouzbékistan, ont observé avec stupéfaction un exode massif de fourmis qui emportaient leurs œufs.

Deux heures avant un séisme à Yientsin, en 1969, les autorités chinoises ont lancé un avertissement fondé sur l’agitation des tigres, des pandas, des yacks et des cerfs du zoo.

En février 1975, deux jours avant un violent tremblement de terre à Haicheng, en Chine, les porcs se sont mis à se battre dans leurs porcheries. Plusieurs heures avant les premières secousses, les serpents ont quitté leurs trous et ont gelé sur place plutôt que d’y retourner.

Il existe de nombreux autres exemples de comportements qui incitent à penser que les animaux possèdent un instinct spécifique qui fait défaut à l’homme.

Réponse des chercheurs face à ces comportements:

La plupart des spécialistes réfutent l’idée d’un sixième sens particulier. Selon eux, leurs sens, tout comme les nôtres, se comptent sur les doigts d’une main : vue, odorat, ouïe, toucher, goût.

Comment expliquer alors ces comportements qui nous dépassent ?

Les millions d’espèces qui peuplent notre planète n’ont pas les mêmes capacités de perception.
La nuit, le hibou voit en plein jour et le crotale capte les rayons infrarouges.

Crotale

Le crotale perçoit les infrarouges qui échappent à l’oeil humain. © dinosoria.com

L’ouïe humaine fonctionne sur un intervalle limité de fréquences : de 20 à 20 000 hertz. En dessous de 20 hertz, pour nous, c’est le silence. Mais pas pour les éléphants qui sont capables de percevoir les infrasons à plusieurs centaines de kilomètres.

Canidés et félidés, grâce aux vibrisses qui leur servent de moustaches, sont très sensibles aux vibrations et aux variations de la pression atmosphérique.

Chat

Les vibrisses, ou moustaches, du chat sont très sensibles aux vibrations de l’air. By faeryboots . Licence
Cela pourrait expliquer leur agitation par temps d’orage.
Mais, au point de sentir l’arrivée d’une secousse sismique ? Aucune étude scientifique n’a réussi pour le moment à le prouver.

Pourtant les animaux savent.

Quoiqu’en disent les spécialistes, les preuves sont bien là. Face à la multitude d’anecdotes, on ne peut plus parler de coïncidences.
Il est évident que chaque espèce exploite les informations fournies par ses sens en fonction de ses besoins et de son environnement.
De même, au sein de chaque espèce, les individus réagissent dans une situation donnée en fonction de leur propre expérience.

Notre seule certitude est qu’en terme de complexité, l’instinct animal n’a rien à envier à l’intelligence humaine.

V.Battaglia http://www.dinosoria.com/animal_seisme.htm

Source: Un nouveau paradigme

Bien au-dessus des nuages

Je partage aujourd’hui ce texte publié le 2 septembre 2011 par Le Passeur

Par le Passeur.

Pendant que la routine sans surprise des infos traditionnelles continue à déverser l’habituelle soupe des faits divers et sportifs et autres pantalonnades politiques, les signes visibles se multiplient à travers le monde et convergent vers une date maintenant proche où quelque chose va se produire. Quelque chose qui aura le pouvoir de changer instantanément la face du monde.

Il ne s’agit surtout pas de s’inventer encore des peurs mais de pouvoir regarder en face avec une grande sérénité ce qui se prépare pour bien en saisir la perspective et l’enjeu. Plus grand sera le nombre de celles et de ceux qui demeureront attentifs aux gesticulations des marionnettistes sans en faire le centre de leurs préoccupations, plus grand sera le nombre de celles et ceux qui ne verseront pas dans l’incompréhension et ne cèderont pas à la peur qu’ils tenteront de leur inoculer.

La liste des phénomènes étranges et totalement nouveaux qui zèbrent la terre et le ciel est devenue interminable. Des arcs en ciel nocturnes, l’observation tous azimuts d’ovnis avec des passages massifs de plusieurs dizaines, voire centaines de vaisseaux dont témoignent les caméras et qui obligent à fermer temporairement des aéroports, les hécatombes d’oiseaux et des peuples marins depuis plusieurs mois, le rougissement des eaux de rivières, de lacs et de glaciers, la liquéfaction, les effondrements et les fissurations des sols un peu partout, des sons puissants venus de nulle part entendus et enregistrés en maints endroits, des formations nuageuses sidérantes, l’Etna qui se met à faire des ronds de fumée, la multiplication des météores, les boules de feu inexpliquées qui traversent les cieux un peu partout, des séismes et des éruptions volcaniques à n’en plus finir, des observations plus qu’insolites sur plusieurs planètes du système solaire ainsi que des anomalies gravitationnelles, le bouleversement des champs magnétiques de la Terre (qui pourrait d’ailleurs expliquer les hécatombes d’oiseaux et de poissons)… La liste est vraiment interminable, tout ça dans un contexte de contamination nucléaire et de situation économique mondiale au bord de la rupture.

Pour conclure arbitrairement la liste, on constate depuis plusieurs jours un déplacement des énergies souterraines de la planète visible à travers l’activité sismique. J’observe celle-ci depuis plusieurs années et je n’ai jamais vu ce qui vient de se passer. Jusque-là l’essentiel de l’activité sismique du globe terrestre se concentrait sur la zone appelée la ceinture de feu, qui englobe l’Asie, l’Océanie et la côte Ouest de l’Amérique du Nord. Hors, il y a environ une semaine, soudainement, toute l’activité a disparu dans cette zone pour se reporter vers la cote Est des Etats-Unis et surtout vers l’Europe. C’était au moment où a eu lieu le séisme très inhabituel qui a touché Washington le 27 août. En Europe, on a enregistré un séisme important en Suède et plus de 10.000 séismes en six jours en république Tchèque. Ces derniers jours, on observe à nouveau quelques séismes sur la ceinture de feu, mais ils demeurent minoritaires en nombre. Parallèlement, la presque totalité des super-volcans de la planète dont j’avais signalé le réveil soudain en Juin poursuivent leur activité puisque neuf d’entre eux se sont manifestés en août dont cinq ces cinq derniers jours.

Ca c’est pour l’observation. Maintenant que se passe-t-il du côté des institutions ? On a déjà beaucoup évoqué à travers le web le déplacement des troupes militaires de l’Est vers l’Ouest des Etats-Unis, ainsi que la demande de la NASA auprès de son personnel de se préparer à une situation d’urgence. Quatre nouvelles informations surprenantes viennent de poindre qui semblent se vérifier par d’autres sources que celle initiale de Wikistrike.

Tout d’abord la Chine et l’Inde viennent de reconnaître mutuellement l’existence d’une base souterraine d’ovnis sur le sol Chinois, dans l’Himalaya, tout près de l’Inde. C’est une information que l’on détenait depuis plusieurs années déjà, mais elle vient seulement d’être officiellement confirmée. (A noter que c’est loin d’être la seule base). Il va falloir être très vigilant par rapport à la manière dont va être traitée ce type d’information dans les temps à venir. Si je m’en tiens à la déclaration faite par le Ministre Indien de la Défense, la manipulation destinée à engendrer la peur semble s’amorcer : « L’Inde a trouvé une base active d’OVNIS dans l’Himalaya. Nous travaillons avec la Chine et l’ONU pour discuter de la façon de traiter cette incursion étrangère. Nous ne voulons pas que nos populations soient alarmées. Nous sommes confiants que nous pouvons contenir cette menace d’une culture étrangère. »

Il est dit sur Wikistrike que le Groupe d’experts des Nations Unies sur les Extraterrestres (eh oui, ça existe !) a convoqué une réunion d’urgence pour le 22 septembre 2011 afin de traiter du problème de la base d’ovnis. A noter que l’ONU a désigné en Septembre 2010 une ambassadrice chargée d’accueillir les stellaires, l’astrophysicienne Mazlan Othman.

La seconde nouvelle importante et simultanée est l’annonce d’une conférence de presse conjointe entre la NASA et… le Vatican entre le 11 et le 15 Septembre prochain. Pour ceux qui s’interrogeraient, le lien visible entre les deux institutions est l’observation spatiale. Le Vatican possède en effet deux observatoires astronomiques très performants – dont l’un s’appelle… Lucifer, ça ne s’invente pas – qu’ils ont financés et installés sur la territoire des Etats-Unis. Que cherchent-ils me demanderez-vous ? On peut assez raisonnablement penser que nos amis Sumériens ne nous ont pas transmis de bêtises lorsqu’ils parlaient d’une planète qui revient cycliquement dans le système solaire. Je vous laisse faire le lien.

La troisième information intéressante nous vient de Gary MacKinnon, le hacker anglais récemment condamné à 70 ans de prison aux Etats-Unis pour avoir pénétré le système informatique du Pentagone. Selon lui, ce qu’il a trouvé de plus étrange est une « liste d’officiers non-terrestres » et des transferts entre des navires de la flotte qui n’existent pas au sein de la marine américaine. L’armée américaine opérerait-elle hors de la planète comme nous sommes nombreux à le dire depuis longtemps ? Elle aurait donc la technologie pour cela ?

Dans son interview à la  BBC, Gary MacKinnon a déclaré entre autres choses, que  » le « Disclosure Project«  (Projet Révélation) comptait des personnes très crédibles affirmant toutes qu’il y existe une technologie ovni. Il y a l’anti-gravité, il y a l’énergie libre,  c’est d’origine extraterrestre et ils ont capturé des vaisseaux et les ont conçus à l’inverse ».

La dernière nouvelle étonnante date de fin août lorsque la télévision Fox News a annoncé que les six astronautes de la NASA vont évacuer la station spatiale (ISS) d’ici Novembre au plus tard. C’est la première fois que ça arrive et on ne sait pas pourquoi. Seule est évoquée la destruction récente d’une fusée russe pourtant extrêmement fiable.

Enfin, je viens de prendre connaissance d’un documentaire du National Geographic passé sur les réseaux de télévision américaine. Il s’agit ni plus ni moins de montrer, à travers une construction cinématographique basée sur une montée progressive de la peur puis du soulagement, comment l’armée américaine s’est préparée à une invasion extraterrestre de type colonisatrice. J’avoue que l’arrogance et la stupidité de ce documentaire jusqu’à son dénouement grotesque m’ont laissé pantois. Le plan semble en tout cas en marche pour le scénario que nous envisagions depuis plusieurs années déjà, qui consiste à user de la stratégie du choc par le biais d’une fausse agression extraterrestre – un 11 septembre bis à l’échelle planétaire – sous le coup de laquelle les peuples seraient avides de se réfugier sous l’aile d’un nouvel ordre mondial musclé qui a tout prévu pour les protéger et assurer la situation. La marmite des lois martiales est en ébullition.

Connaissant le niveau réel de la technologie secrète acquise par certaines factions armées du monde, les marionnettistes de la planète n’auront pas de mal à rendre crédible la mascarade auprès de ceux qui n’ont pas le moindre degré d’information sur le sujet.

Tout le monde a eu largement le temps et les opportunités de s’informer, il n’y a donc pas à avoir d’état d’âme quant aux conséquences pour ceux qui auront choisi jusque-là une attitude de désintérêt ou de déni et qui se précipiteront dans les filets. Nous n’en sommes vraiment plus là. Comme je l’ai dit dans Le passage du chas, nous sommes à présent devant le passage étroit, dont la première révélation sera celle de notre alignement personnel face aux évènements qui se dérouleront. De cette stabilité émotionnelle au sein de la tourmente dépendra beaucoup la suite de notre histoire personnelle.

Cela dit, si le « passage du chas » est une phase très intime pour chacun de nous, qui confirmera la force que nous aurons su donner à notre lumière intérieure et dont nous tirerons d’immenses bénéfices dans la phase suivante, l’issue de l’histoire pour Gaïa est déjà assurée. Avec ou sans nous, la Terre s’élèvera vibratoirement jusqu’à la fréquence propice au déroulement de son prochain cycle de 26.000 ans. Sur les nombreux autres plans dimentionnels où se sont joués tous les autres tableaux de la délivrance, la partie est gagnée, définitivement. Sur notre plan, pratiquement tout ce qui maintenait la matrice est dissout et les dernières résistances de l’ancien monde resteront pour finir celles des hommes qui auront voulu servir l’ombre jusqu’au bout. Une part même des illuminatis a abandonné la partie et seuls les plus intégristes et ceux qui leur sont soumis tireront les ficelles du chaos jusqu’au dernier moment. Le niveau de confusion atteindra probablement mais brièvement des sommets, et comme je l’ai déjà dit plusieurs fois, ce n’est pas le mental qui démêlera les fils. Ce que votre cœur sentira sera la juste voie. Ne vous placez pas dans la position du bateau en papier balloté par les eaux, en votre essence vous êtes insubmersible, votre pouvoir créateur est réellement puissant et votre capacité à déterminer par le cœur ce qui relève de l’harmonie et de la dysharmonie est fiable et solide. Demeurez bien au-dessus des nuages.

La répartition qui va se faire des destinées des êtres de la Terre n’a de sens qu’à travers la compréhension de l’enjeu que tous représentent pour les forces en présence. Il s’agit un peu de savoir qui va entraîner avec lui le plus grand nombre. Rappelons-le encore une fois, chacun ira vers où le porte sa vibration. Il n’y a pas de pertes dans cette histoire, il n’y a que des choix réalisés par chacun durant sa vie qui dessinent le chemin jusqu’au passage étroit où l’on ne passe que selon ce qu’on a acquis et qui souvent est synonyme de ce que l’on a su laisser. Il n’y a pas de jugement, il n’y a que ce que l’on est qui fait qu’on a appris à nager ou pas pour traverser les grandes eaux. Personne ne décide pour nous qu’on va se noyer si l’on se jette à l’eau sans savoir nager. C’est juste une conséquence. Et il faut bien intégrer qu’on a eu tout le temps et la possibilité d’apprendre la brasse avant qu’il n’y ait plus d’autre choix que de se jeter à l’eau.

Il n’y a pas non plus à se préoccuper de savoir qui va ou ne va pas déployer ses ailes de papillon, tout simplement parce qu’à la hauteur de nos limitations il n’y a pas de certitude à ce sujet mais aussi parce qu’il n’y a aucun contrôle possible ni souhaitable là-dessus. Il y a des êtres sans ouverture spirituelle particulière, qui sont parfaitement clairs en eux et sincèrement alignés sur les lois d’amour, qui passeront le chas tout naturellement, et d’autres qui s’estiment très évolués que leur égo étranglera.

C’est ainsi, tout est juste et reflète sans faille ce que chacun est dans la sincérité de son être. Il ne reste plus qu’à rayonner ce que l’on est, sans fioritures et loin de tout paraître, dans la simplicité du dénuement de tout artifice, tourné vers l’amour de soi est de son prochain, dans la compassion de nos imperfections. Souvenez-vous que ce que le monde ancien pourra encore produire de discordant ne vous appartient pas. La maison sera propre.

Fraternellement,

© Le Passeur – 2 Septembre 2011 – http://www.urantia-gaia.info 

Séisme en Virginie ressenti à Montréal et ses banlieues

Séisme de magnitude 5,9 en Virginie

Un séisme a touché Montréal cet après-midi. L'épicentre serait localisé... (Image Institut de géophysique américain (USGS))

Image Institut de géophysique américain (USGS)

Un séisme a touché Montréal cet après-midi. L’épicentre était localisé en Virginie, à 134 km au sud ouest de Washington, selon l’U.S. Geological survey.

Le tremblement de terre, enregistré vers 13h51, a eu une magnitude de 5,9 sur l’échelle de Richter et se serait produit à un kilomètre de profondeur. L’épicentre a été localisé près du comté de Louisa, en Virginie, à environ 1100 km au sud-ouest de Montréal.

Puissant, le séisme a été ressenti dans plusieurs villes de la côte est, dont New York, Boston, Détroit et Toronto. À Washington, une partie du Pentagone et du Capitole ont dû être évacués. Des aéroports ont suspendu leurs vols, à JFK, Newwark et Philadelphie, rapporte CNN.

Dans la métropole québécoise, on ne rapporte aucun dommage pour l’instant. Une poignée de personnes ont contacté le 911, essentiellement pour rapporter avoir ressenti un séisme.

Même s’ils sont plus faibles que ceux enregistrés sur la côte-ouest américaine, les séismes de la côte est sont ressentis jusqu’à dix fois plus loin, selon l’U.S. Geological survey qui surveille l’activité sismique aux États-Unis. La plupart de ces tremblements de terre sont plutôt faibles et provoquent peu de dommages. Le plus grave, survenu en 1875, avait une magnitude de 4,8.

Typiquement, un séisme de 5,5 sur la côte peut être resenti jusqu’à 500 km de l’épicentre et provoque des dommages dans un rayon de 40 km. Plus puissant, le tremblement de terre d’aujourd’hui a été resenti jsuqu’à Montréal mais ne semble pas avoir provoqué d’importants dommages.

Source: Cyberpresse