Un jardin en hiver dans sa fenêtre

Un jardin de fenêtre
Un jardin de fenêtre     Photo : Gabrielle Lamontagne-Hallé

Il est possible de cultiver chez soi pendant la saison froide, notamment grâce à l’agrofenêtre (window farming). Il s’agit d’un jardin intérieur suspendu devant une fenêtre et utilisant des bouteilles de plastique ou de verre récupérées. Notre collaboratrice en agriculture urbaine, Gabrielle Lamontagne-Hallé, propose une première chronique d’une série de trois sur les potagers de cuisine.

L’artiste américaine Britta Riley a lancé cette idée à Brooklyn en 2009. Son but était de développer une culture intérieure adaptée aux petits appartements new-yorkais. Le concept Windowfarms a été élaboré par une communauté d’internautes (45 967 membres à ce jour). Il en a résulté un modèle hydroponique vertical à partir de bouteilles récupérées, dans lequel l’eau circule en circuit fermé.

À Montréal, une jeune entreprise d’aménagement du nom de BioCité a fait de l’agrofenêtre l’un de ses produits de niche depuis sa fondation en 2012. L’entreprise s’est inspirée de Windowfarms pour offrir à sa clientèle une version plus esthétique et plus durable de ces jardins de fenêtre. Elle vend et installe ces systèmes. Il est aussi possible de le fabriquer soi-même.

Source: Radio-Canada

Toutarmonie

Publicités

Le wifi des plantes… grandes communicatrices

C’est bien connu qu’on protège plus facilement ceux qu’on a appris à connaître et à aimer. Donc nous pourrions imaginer que mieux nous connaîtrons la nature, plus nous en prendrons soin… Non?

Que connaissons-nous du pouvoir de communication extraordinaire des plantes?

Saviez-vous que lorsque le plant de tabac ressent qu’un parasite mange ses feuilles, il produit en 24 heures une quantité de nicotine équivalente à 7 ou 8 cigarettes afin d’empoisonner ses prédateurs! Génial, non?

Certaines plantes envoient des signaux odorants afin d’attirer les prédateurs de ses prédateurs! Wow! Solidarité entre espèces. « Je te contacte si ton snack vient me détruire, afin que tu le manges et ainsi, nous aurons une relation gagnant/gagnant. » On y apprend également que les plants de maïs, conçus eux aussi pour communiquer, ne communiquent plus lorsque plantés dans de trop grandes superficies! Tiens donc! Encore une fois, l’homme réussi à déséquilibrer ce qui fonctionnait très bien sans lui. Non, je sais, vous n’êtes pas étonnés… moi non plus à vrai dire.

Cependant, j’ai appris plein de choses en visionnant ce documentaire. Il démontre une fois encore que la nature communique elle aussi… et sans wifi en plus. 😉

Toutarmonie