Le droit au bonheur

En ce samedi matin pluvieux, je me suis étendue sur le canapé parce que mon matou m’avait signifié avoir envie d’un moment intime de câlins. Ça ne se refuse pas un tel cadeau. Une fois le chat parti, je suis restée sur le canapé à relaxer au son de la belle musique qui jouait et les yeux fermés, je savourais ce moment avec émotion, comme s’il y avait une explosion de joie en moi, en ressentant le profond bien-être que je vivais, comme cela m’arrive souvent.

Je me suis alors souvenue d’une autre époque lointaine où je n’aurais pu savourer de tels moments que si je ne les avais pas partagés physiquement avec une autre personne. Vous savez, comme d’être à l’autre bout du monde au sommet du Ayerst Rock avant le coucher du soleil et de se dire que c’est trop dommage de ne pouvoir le partager avec un amoureux. Ce n’est pas qu’une simple question de partage. Lorsqu’on ne peut savourer le moment présent sans le partager, c’est qu’on ne peut s’abandonner à nous-mêmes dans toute sa profondeur. Comme si notre bonheur devait absolument venir de l’autre ou avoir une légitimité qu’avec quelqu’un. JE suis au sommet, JE suis bien, JE trouve cela beau… Youppi!!!! J’ai le droit d’être heureuse ici et maintenant, avec moi et moi. C’est ce que j’aimerais dire à la jeune moi de 24 ans de l’époque.

Quand j’entends des amies dire qu’elles ne vont pas au cinéma seules, je trouve cela triste. On va au cinéma pour voir un film et ce que ce film nous apportera n’a aucun rapport à la ou les personnes qui nous accompagnent. C’est sans parler de l’interminable discussion précédant le cinéma, ayant pour thème « Quel film irons-nous voir? ». Ah! Ah! Ah! Si bien que souvent l’un des deux se retrouvera à ne pas aller voir le film qui lui plaisait, juste pour ne pas y aller seul. Je ne me moque pas, je vous rassure, car cela nous est tous déjà arrivé à un moment donné.

Un de mes amis est parti à l’autre bout du pays pendant plusieurs mois et sa copine, restée au Québec, s’ennuyait de lui. Il lui avait offert de lui payer son billet d’avion pour qu’elle le rejoigne. Elle a refusé parce qu’elle ne voulait pas prendre l’avion seule. On parle ici d’une dame d’au moins 45 ans, pas d’une jeune. Encore une fois, je ne me moque pas d’elle, mais entre vous et moi, qu’elle différence cela aurait-il fait que son amoureux soit là?

J’ai déjà vécu cela lorsque, à la fin de l’école secondaire, j’ai fait partie du comité de l’album étudiant et me suis proposée pour aller chercher des commanditaires. Du porte-à-porte dans les commerces de Montréal. Je n’étais pas gênée et j’étais même plutôt douée déjà pour faire des contacts. Je demandais toujours à une même amie et collègue de classe de venir avec moi, Elle, plutôt timide, ne s’y sentait pas à sa place, mais venait quand même. Elle m’a avoué ceci des années plus tard, en disant qu’elle aurait mieux fait ne pas m’accompagner, car elle se sentait inutile. Pourtant, je me souviens très bien qu’à cette époque, je n’aurais pas eu le courage de foncer et de me lancer, si elle n’avait pas été là. Comme quoi cela se passe entre les deux oreilles… En quoi notre courage peut-il reposer sur la simple présence de quelqu’un d’autre? On entend souvent dire que derrière chaque grand homme , il y a une femme. Je comprends que plusieurs grands hommes n’auraient pas eu le courage d’agir, sans avoir quelqu’un à leurs côtés…

2019-06-09 09.47.44

J’ai mis du temps à faire de longues randonnées de vélo seule. Pendant longtemps, je n’en faisais que si j’étais accompagnée. Jusqu’à ce que je réalise que cela était ridicule de m’en priver pour cette raison. C’est même mieux seule! Je peux m’arrêter quand je le veux pour apprécier le paysage, je peux pédaler à mon rythme, faire une photo quand je le souhaite, m’arrêter pour écouter la nature, partir à l’heure que je veux. En fait, même de venir vivre en campagne, je n’imaginais le faire que lorsque je le ferais à deux, pourtant c’est un pur bonheur que de l’avoir fait seule.

2019-06-02 20.43.41-1

Qu’est-ce qui pousse les gens à se sauver d’eux-mêmes? Vous le savez? Regardez tous ces visages penchés sur leurs cellulaires, que fuient-ils?

Qu’est-ce qui empêche une personne de se faire plaisir? Qu’est-ce qui VOUS empêche de faire les choses sans l’autre et d’y trouver du plaisir?

Toutarmonie

Publicités