Un jardin en hiver dans sa fenêtre

Un jardin de fenêtre
Un jardin de fenêtre     Photo : Gabrielle Lamontagne-Hallé

Il est possible de cultiver chez soi pendant la saison froide, notamment grâce à l’agrofenêtre (window farming). Il s’agit d’un jardin intérieur suspendu devant une fenêtre et utilisant des bouteilles de plastique ou de verre récupérées. Notre collaboratrice en agriculture urbaine, Gabrielle Lamontagne-Hallé, propose une première chronique d’une série de trois sur les potagers de cuisine.

L’artiste américaine Britta Riley a lancé cette idée à Brooklyn en 2009. Son but était de développer une culture intérieure adaptée aux petits appartements new-yorkais. Le concept Windowfarms a été élaboré par une communauté d’internautes (45 967 membres à ce jour). Il en a résulté un modèle hydroponique vertical à partir de bouteilles récupérées, dans lequel l’eau circule en circuit fermé.

À Montréal, une jeune entreprise d’aménagement du nom de BioCité a fait de l’agrofenêtre l’un de ses produits de niche depuis sa fondation en 2012. L’entreprise s’est inspirée de Windowfarms pour offrir à sa clientèle une version plus esthétique et plus durable de ces jardins de fenêtre. Elle vend et installe ces systèmes. Il est aussi possible de le fabriquer soi-même.

Source: Radio-Canada

Toutarmonie

Publicités

Un homme peut faire une différence; Fred Pellerin excelle dans cet art

fredpellerin

À la fin avril, j’ai assisté pour la première fois en direct à un spectacle de Fred Pellerin; « de peigne et de misère ». Auparavant, je l’avais déjà entendu à la télévision, sur DVD, et sur CD. Je le trouvais déjà extraordinaire.

Il était là, seul sur la scène. Une présence déconcertante. Il jouait parfois de la musique à bouche en même temps que de la guitare, il chantait aussi et il « percussionnait » de ses pieds… Il nous racontait… il nous captivait… il nous transportait… il nous faisait rire à en avoir mal aux joues à force de… et au fil des mots se tricotait une histoire d’une grande profondeur. On en saisissait toute l’ampleur à sa conclusion.

Seul sur scène, il nous parle comme s’il n’y avait que vous et lui. Il rayonne la simplicité, l’authenticité, et même lorsqu’il invente des mots ou des expressions, c’est d’une poésie troublante! Une explosion de vie et de bonheur!

J’étais émue tout au long du spectacle. Les larmes qui coulaient n’en étaient pas de tristesse. J’étais tout simplement ému devant tant d’authenticité, tant de vie, tant de beauté du langage, le tout étant accompagné de sa formidable énergie. Il a raconté ses histoires un nombre incalculable de fois, pourtant là devant vous, il a la candeur et l’intensité de celui qui vous le partage pour la première fois. Lorsque qu’il rit, il est touchant comme un enfant.

Il nous a parlé de peuple qui se tient debout, il nous parlait de différence… il nous parlait de choix, des absurdités de nos sociétés mais d’une manière tellement douce, tellement poétique, qu’on ne le voit pas venir. Jamais avant lui je n’ai entendu d’élocution sur l’indépendance d’un pays (sans vraiment l’aborder directement) qui ait autant de force, d’impact et de signification.

Je l’écouterais toute la journée tant il est rafraîchissant! Pas étonnant que ses spectacles sont complets plus d’un an avant les représentations!

Un grand homme que ce Fred Pellerin. C’est une grande richesse que d’avoir un tel Homme au Québec et sur la planète. En le voyant, on comprend qu’un seul homme peut transformer le monde… ouvrir les esprits… et rassembler les gens.

J’ai trouvé ici un extrait de ce spectacle qui a évolué depuis 2012…

Toutarmonie

Un réchaud pour vos sorties plein air sans utiliser de gaz

Biolite-Stove-1Voici un réchaud qui permet de faire un feu en toute sécurité en pleine nature, sans utiliser de bouteilles de gaz, car il fonctionne avec les petites branches mortes que vous trouvez tout autour de vous. Beaucoup plus respectueux de l’environnement, à mon avis. De plus, ce petit réchaud permet, grâce à l’énergie qu’il dégage, de recharger vos petits appareils électroniques!!! Je ne l’ai pas encore essayé, mais il est sur ma liste d’équipements pour le plein air! Sur leur site web, il se vend 129 $. Il est également disponible ici au Québec chez MEC pour 130 $.

biolitestove.com

Toutarmonie

Partage en ce week-end de la fête nationale des québécois

fnLe long week-end de la Saint-Jean-Baptiste se prépare au Québec. Festivités, concerts à la belle étoile tout le week-end dans différentes municipalités, défilés, feux d’artifices (je sais, ça pollue beaucoup trop! Soupir!) les balcons et les gens qui se parent fièrement du drapeau bleu et blanc. Cette année, s’il est un spectacle que j’irai voir (si dame nature est de notre bord) ce sera celui du groupe « Mes Aïeux » car non seulement ils ont su retransmettre de belles valeurs au travers de leurs chansons, ils se sont également inspirés de notre musique folklorique traditionnelle, et d’en faire une version moderne et attachante. Avec un peu de chance, j’arriverai à convaincre mon amoureux de me laisser faire une petite fresque colorée ayant pour thème la Saint-Jean sur son coco rasé et je partagerai le résultat avec vous après le week-end! 😉

Les voici donc avec une pièce de leur plus récent album, les oies sauvage.

Bonne Saint-Jean à tous les québécois, et amoureux de ce coin particulier du monde!

(Pour ceux que ça intéresse, Mes Aïeux sera à Repentigny le 24 juin à l’île Lebel, 20 h 45.)

Cadeau de fin d’année 2012

décorations de célébrationCette année, je ne serai pas très originale, si je compare ce cadeau que je vous offre avec celui de la fin de l’année 2011

Hey oui! Je vous offre encore du Fred Pellerin, ce conteur qui, lorsqu’il s’exprime, échappe des petits papillons de bonheur et de vie qui s’envolent en déployant leurs ailes! Vous l’aurez compris, je l’aime beaucoup car il est criant d’authenticité et d’intensité. Un homme simple, mais oh combien original!!!

Je vous présente donc le discours de remerciement de Fred Pellerin du 19 décembre 2012, lorsque la première ministre du Québec, Pauline Marois, lui a remis l’insigne de chevalier de l’Ordre National du Québec. Un moment touchant! Comme toujours, Fred tricote les mots avec finesse, et touche les cœurs.

Extrait d’un spectacle de Fred Pellerin en France au Train Théâtre à Portes-lés-Valence ( Drôme ) le 30 mai 2012

Fred et Céline Dion chantent…

Fred en France avec Serge Lama, Alain Delon et Céline Dion… qui aurait cru qu’il se rendrait jusque là?…

Si vous en voulez plus…

Fred et la fête nationale

Je vous souhaite donc une belle fin d’année 2012….

Toutarmonie

Si vous rencontrez un homme loup…

Hey oui, parce que cela pourrait bien vous arriver! Comment gagner la confiance de cet animal si attachant? Comment l’apprivoiser? Comment faire partie de sa meute et gagner son respect?
Shaun Ellis nous raconte comment lui a fait! Vraiment, quand on regarde cela, on trouve l’humain vraiment primitif de les avoir chassés à coup de balles dans le corps!

On n’a qu’une envie, leurs tendre le gorge en signe d’amitié, les flatter et se rouler par terre avec eux en les reniflant… 🙂

Ahoooooooooooooooooooo! Loup? Où es-tu?

Au fait, il a aussi écrit un livre que voici:

Toutarmonie

Quand le gros bon sens l’emporte sur l’esthétique

Trouvé sur le blogue Au bout de la route, là où l’asphalte et les certitudes finissent par mon ami Claude. Merci Claude!!!
Vous vous souvenez de ma photo sur un jardin urbain québécois début juillet ?  (Dites oui!)
Problème : On ne veut pas se retrouver avec des plantations de maïs devant une résidence, de radis devant une autre et de patates ailleurs dit sans rire la ville…

Josée Landry et Michel Beauchamp auraient pu opter pour de simples talles de bégonias et quelques pivoines pour embellir leur cour avant, mais ils ont préféré joindre l’utile à l’agréable en faisant un jardin. «On a décidé de faire attention à notre santé et de manger différemment et ça passait par manger plus de légumes, alors on a décidé de faire un potager, explique M. Beauchamp. Mais on n’avait jamais fait de potager!»
Leur cour arrière étant complètement ombragée, celle de devant était le seul endroit possible. Dès le mois de mars, le couple s’est mis au travail en faisant des recherches sur l’internet, car tout était à apprendre. Quatre mois plus tard, le résultat laisse pantois quand on pense qu’il est l’oeuvre de néophytes: les plants sont grands et vigoureux, leur place dans le potager a été pensée pour ne pas qu’ils nuisent aux autres, des fleurs ont été plantées pour chasser les insectes et il n’y a pas une mauvaise herbe à l’horizon.
«On ne s’attendait pas du tout à un tel résultat, s’exclame Josée Landry, visiblement fière de son potager. On n’avait pas d’expérience en jardinage. Quand c’est la première fois qu’on voit des légumes pousser, c’est beau à voir.» Leur potager, qui fait le tour du monde depuis une semaine par l’entremise des médias sociaux, leur a d’ailleurs valu des félicitations.
Si populaire soit l’idée, elle ne semble pas convaincre l’administration municipale. Des quatre villes s’étant regroupées en 2004 pour former l’actuelle ville de Drummondville, seule Saint-Charles-de-Drummond permet les potagers en façade. Et ils seront interdits sur la totalité du territoire lorsque l’harmonisation des règlements municipaux sera terminée, l’automne prochain. Josée Landry et Michel Beauchamp pourront toutefois jouir d’un droit acquis.
«C’est une question de cohésion de la trame urbaine, explique Claude Proulx, le directeur général de la Ville. On ne voudrait pas se retrouver avec des plantations de blé d’Inde (maïs) devant une résidence, de radis devant une autre et de patates ailleurs
L’argument ne convainc pas Michel Beauchamp. «Le gazon, ça ne sert à rien, ça ne se mange pas. Utilisons cet espace-là pour produire de la nourriture. C’est complètement absurde d’acheter des légumes qui viennent de l’autre bout du monde, qui polluent pour se rendre jusqu’à nous, quand on peut les faire pousser ici.»
Selon la Ville de Drummondville, le débat préoccupe bien peu de gens. Lors des assemblées publiques organisées dans le cadre de l’harmonisation des règlements municipaux, aucun citoyen n’a soulevé la question des potagers de façade, souligne le directeur général. «Mais s’il y a des citoyens qui voudraient que la réglementation soit changée, il y a un processus de demande d’amendement qui est possible», précise Claude Proulx.
Voir le vidéo ici
Source: LaPresse.ca