Changer de planète en 2023 ou devenir extra-terrestre?

vivre sur mars

Comme vous l’aurez sans doute remarqué, le sous-titre de mon blogue est avoir l’impression d’avoir été parachuté sur la mauvaise planète?

Pourtant, je ne serais pas prête pour autant à m’isoler sur MARS pour le reste de ma vie! C’est ce que propose la firme Mars one. Dans 10 ans, soit en 2023, ils veulent envoyer 4 humains comme vous et moi, pour aller vivre le reste de leur vie dans une cabine sur Mars! (50 m 2 par personne) Ils vont en envoyer 4 autres à chaque deux ans! Le voyage sur la planète froide durera 8 à 9 mois dans un espace bien plus petit que la « maison » qui les attend sur Mars.

Tout le monde peut soumettre sa candidature. Ça vous intéresse? Les candidats choisis recevront un entraînement qui durera 8 ans avant leur départ. Ils devront passer deux ans confinés avec 3 autres candidats afin de voir comment ils réagissent. Avis aux intéressés, il sera impossible de se doucher. La toilette se fera aux lingettes!!! La seule nourriture sera lyophilisées ou en conserve. Ils devront vivre avec le vrombissement constant des ventilateurs, des ordinateurs, et du système de survie. Un petit espace est prévu pour se réfugier lors des tempêtes solaires! Pour sortir, il faudra revêtir la combinaison d’astronaute.

Bref, si vous pensez vous suicider, vous pouvez toujours devenir extra-terrestre et aller vivre sur Mars à la place!

Comme je le mentionnais avant-hier, nous n’avons pas assez de polluer sur Terre, nous irons bientôt polluer Mars! Quelle chance pour les martiens!

Toutarmonie

Publicités

Comprendre ce que nous sommes réellement

Je partage ici avec vous ce texte et ce vidéo publiés cette semaine par le Passeur. Très très intéressant ce vidéo!!!!! Merci le Passeur, tu portes bien ton surnom…

Voyage au centre de la conscience

(Publié le 2 octobre 2011 par Le Passeur)

Dans la série des témoignages d’éveil spontané, j’ai pris connaissance en 2008 de l’expérience de Jill Bolte Taylor, qui m’a alors particulièrement conforté et réconforté dans les expériences rencontrées sur mon chemin. J’espère que ce témoignage est toujours aussi contagieux.

Jill Bolte Taylor est une scientifique, une neuro-anatomiste qui a vécu à la suite d’un accident vasculaire cérébral une expérience de déconnexion totale et provisoire de l’hémisphère gauche du cerveau. Ce qu’elle raconte de cette expérience extraordinaire avec beaucoup d’humour et une saine émotion n’est pas sans rappeler certaines expériences dites mystiques que l’on peut parfois toucher en méditation profonde, dès lors qu’est atteint un stade où l’on n’existe plus dans l’illusion de nos frontières.

Je vous invite à voir cette vidéo extraite de l’une de ces conférences, qui a fait le tour du web en 2008, lorsque sortait en librairie son livre « Voyage au-delà de mon cerveau » (Editions Lattès). Cette exploration qu’elle a pu réaliser en tant que scientifique, et non en tant que mystique,  au sein de sa propre conscience fait de son témoignage celui qui probablement aura le plus contribué à faire avancer les sceptiques sur leur représentation de la réalité. D’ailleurs, le magazine Time l’a élue au nombre des cent personnes qui ont apporté le plus au monde cette année-là.

Je ne prétends pas que ce qu’elle a vécu est une expérience d’éveil à proprement dite. Encore que qui sait ce qu’est l’éveil ? En revanche elle décrit de l’intérieur ce qui se passe lorsque le mental est totalement déconnecté et qu’il ne peut plus filtrer et ordonner notre perception de la réalité de manière à rassurer le Moi qui l’agite.

Le Passeur

Vivre l’ici et maintenant

Quand on se sent « extra », on se sent très souvent isolé, dans le sens de différent. Et il nous est impossible d’être autrement si on se respecte. Donc, on apprend à faire avec, et on poursuit notre route grâce à cette foi intérieure d’être sur le bon chemin, même s’il est peu fréquenté.

Pour fonctionner dans cette société, on doit aussi apprendre à se taire très souvent, et observer avec un certain recul. On se demande souvent ce qu’on fait ici, n’approuvant pas une grande partie de ce que l’on voit et entend. On agit aussi lorsqu’on le peut. Et tout au long de notre parcours, nous recevons des signes, des encouragements, des états d’être qui dépassent l’entendement. Cela nous motive à poursuivre. Et nous traversons des épreuves également…

Et pour rester positif malgré tout ce qui se passe dans le monde et dans nos vies, on doit vivre dans ce qu’on appelle l’ici et maintenant. Je crois sincèrement que cela fut et demeure l' »outil » le plus précieux de toute ma vie.

Quand ça va mal, les gens ont souvent la mauvaise habitude d’amplifier cet état d’être, ce qui engendre peur et analyse. Et quand on analyse, on ne « ressent » plus. Et quand on ne ressent plus, on ne peut « entendre » ce que nous dit notre « voix » intérieure que moi j’appelle mon « double ». On imagine le pire, on se fait du cinéma mental, et on n’ose plus avancer. On se referme… On se ferme à l’univers en nous. Et cela nous fait faire d’incroyables détours… et nous prive du bonheur.

Si je vis dans l’ici et maintenant, en étant conscient que la vie est illusion, avec la foi que rien de ce que nous vivons n’est laissé au hasard, je vivrai quand même des peines, mais je les exprimerai sur le coup, sans les amplifier, tout en gardant un certain recul me permettant de voir l’ensemble. Et cela permet rapidement de passer à l’étape suivante. Un jour, quelqu’un m’a fait une démonstration simple mais oh combien efficace… avec des assiettes!

Imaginez sur un mur plusieurs assiettes à hauteur des yeux devant vous. Une assiette représente la famille, une autre assiette représente le travail, une autre votre vie amoureuse, une autre les loisirs… et ainsi de suite. Nous avons la fâcheuse habitude de plonger le nez d’une assiette à l’autre tout au fond. Ainsi, quand je suis dans mon assiette travail, je ne vois plus les autres assiettes. Le soir, je plonge ensuite dans l’assiette  famille ne voyant plus le reste… et ainsi de suite. Ce qui fait que quand je plonge le nez dans le fond d’un problème, je ne vois plus l’ensemble de ma vie. Le problème prend toute la place, et cela m’empêche de trouver des solutions et de prendre le recul nécessaire pour ressentir ce que je dois faire.

Donc, pour revenir à cet « ici et maintenant », il nous permet également de vivre une vie plus riche en tous points. Je m’explique. À partir du moment où je vis quelque chose de gros, de fort, que ce soit positif ou négatif, le mental* voudra prendre le contrôle. Il voudra analyser… et m’empêcher d’aller plus loin. Et ce que je veux, c’est avancer… Je dois donc le remettre à sa place, dans son rôle de traduction de ce que je ressens intérieurement, et vivre l’instant présent.

Je n’aurais pas vécu le 1/5 de ce que j’ai vécu dans ma vie si je n’avais pas vécu dans l’ici et maintenant. À 22 ans, j’ai tout laissé pour aller faire un tour du monde avec mon sac à dos, parce que c’est ce que je ressentais devoir faire avec toute mes tripes. J’aurais pu m’en priver, ce qui aurait été une grosse erreur car cette expérience fut déterminante dans ma vie. J’aurais pu amplifier les peur concernant mon avenir, en n’osant pas quitter un très bon emploi, en craignant pour ma sécurité financière… et ainsi de suite, ce que je n’ai pas fait. C’est sans parler des peurs que les autres veulent nous retransmettre. J’ai expérimenté le lâcher prise tant de fois tout au long de ma vie, que je sais aujourd’hui que lorsque cette voix me parle si fort, c’est qu’il y a là quelque chose d’important pour moi. On me guide vers ce dont j’ai besoin. Et à partir du moment où j’accepte cela, je ne me casserai pas la tête avec l’analyse, sachant fort bien que si je ressens que je dois faire quelque chose, c’est que le reste aussi s’orchestrera pour sa réalisation. La plupart du temps, je n’aurais jamais pu prévoir les manières d’arriver à destination! Pourtant, cela se faisait chaque fois.

L’ici et maintenant est l »outil » permettant d’être heureux en tout temps. Et quand quelque chose de positif nous arrive, nous devons l’amplifier et le faire vivre à toute notre forme. Le faire circuler. Le goûter. Je pense que cela est le plus merveilleux des remèdes! Et quand ça va moins bien, je peux recréer cette empreinte intérieure du bonheur… et cela me permettra d’aller plus loin, plus rapidement.

La vie est illusion, ne l’oubliez pas!

Si je vous fais croire que le billet de loterie que vous détenez est gagnant, tout le temps que vous le croirez, toute votre forme vibrera très fort car vous croirez avoir gagné! Vous serez heureux! Pourtant, il n’en est rien, c’est une illusion qui vous aura tout de même fait vivre quelque chose de très fort. Partant de cela, pourquoi acceptons-nous d’amplifier ce qui ne va pas? Nous avons tant de pouvoir en nous…!

D’un point de vue personnel, je vis en ce moment quelque chose de très fort, de très beau, d’une puissance inouïe… Je suis consciente que je pourrais tout bousiller cela si je ne vivais pas dans l’ici et maintenant. Et en acceptant de le vivre sans laisser les peurs me contrôler, je sais que je me fais le plus beau des cadeaux, lequel engendre un bonheur inexplicable et la réalisation de mes rêves les plus fous. Car oui, tout est possible tant qu’il y a de l’amour… et l’amour ouvre toutes les portes si on sait s’y abandonner sans peur.

Et quand on sait vivre ainsi, on attire rapidement à nous ce dont d’autres n’oseront même pas rêver… ! Rien n’est impossible…

*J’ai souri tout à l’heure car justement Jigé s’exprime aujourd’hui sur le  « mental »  de très belle façon dans son blogue Connaissance de soi. Je vous invite à le lire en complément.