Plus de sacs et de bouteilles en plastique à Montréal

interdiction-sacs-plastique-europe

Youppi!!! Les sacs de plastique seront interdits à partir de janvier 2018. C’est loin, mais déjà plusieurs commerces ont commencé, janvier 2018 étant la date limite. Prochaine étape annoncée… le bannissement des bouteilles d’eau en plastique à usage unique.

bouteilles-eauReportage vidéo de Radio-Canada ici.

Nouvelle au Journal La Presse ici.

Voici le communiqué de Presse du maire de Montréal:

Montréal, le 22 février 2016 – Le maire de Montréal, M. Denis Coderre, et le responsable du développement durable, de l’environnement, des grands parcs et des espaces verts au comité exécutif, M. Réal Ménard, ont annoncé le bannissement des sacs d’emplettes en plastique léger à Montréal à compter du 1er janvier 2018.

« Nous posons un geste fort aujourd’hui en annonçant ce choix réfléchi que fait Montréal de bannir les sacs de plastique légers dans les commerces de détail. La Commission sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcs a pris soin de bien analyser les différents impacts et les enjeux environnementaux, économiques et sociaux. Avec cette interdiction ciblée qui laisse une période d’ajustement jusqu’au 31 décembre 2017, nous nous assurons de prendre les bons moyens pour le développement durable et la qualité de vie des Montréalais par une réduction à la source. Nous encourageons ainsi l’utilisation des sacs réutilisables ou plus résistants, un geste déjà posé par de nombreux Montréalais. D’ailleurs, la Ville de Montréal encouragera en parallèle plusieurs autres initiatives visant la consommation responsable, comme la réduction de la consommation des bouteilles d’eau en plastique, mais également le développement d’une filière de conception et de fabrication de sacs réutilisables au Québec », a déclaré le maire de Montréal, M. Denis Coderre.

Un bannissement qui comporte certaines exceptions

« Avec le nouveau règlement à être finalisé prochainement, la Ville vise le bannissement d’un certain type de sacs, soit ceux utilisés pour faire des emplettes et qui sont distribués ou vendus dans les commerces de détail. Il s’agit plus précisément des sacs légers (de moins de 50 microns) et des sacs de type oxo-dégradables, oxo-fragmentables, oxo-biodégradables et biodégradables. Je tiens à rappeler que ces sacs, a priori inoffensifs, ont des impacts importants au niveau de l’enfouissement tout comme sur nos écosystèmes vu leur volatilité, leur façon de se décomposer et le temps que ça prend pour une telle décomposition » a ajouté M. Ménard.

Notons que malgré ce nouveau règlement, certains sacs, pour des raisons d’hygiène, par exemple les sacs minces pour les fruits et légumes ou pour les médicaments, ne sont pas ciblés.

La Communauté métropolitaine de Montréal (CMM) a également mis en place un comité de suivi qui travaillera à l’harmonisation de l’interdiction de l’utilisation des sacs d’emplettes en plastique à usage unique sur le territoire métropolitain et, au Québec, en collaboration avec l’Union des municipalités du Québec et la Fédération québécoise des municipalités. « Nous espérons que d’autres villes emboîteront le pas afin que l’interdiction de ces sacs se fasse à l’échelle du Québec » a déclaré M. Coderre.

D’ici la mise en vigueur du règlement, le 1er janvier 2018, la Ville de Montréal ira de l’avant avec des activités sensibilisation afin d’informer les citoyens, les commerçants et l’industrie du plastique des modalités du nouveau règlement et des solutions de rechange aux sacs d’emplettes en plastique léger.

« Nous savons que le Québec, notamment Montréal, a déjà eu un bon chemin de parcouru avec le Code volontaire des bonnes pratiques, mis en œuvre en 2008 et qui a mené à une réduction de 52% de l’utilisation des sacs de plastique. Je compte une fois de plus sur l’implication et la participation des citoyens, des commerçants et de l’industrie pour passer à une prochaine étape et assurer le succès de ce changement, faisant de Montréal une ville écoresponsable pour le bien de l’ensemble des Montréalais, de notre milieu de vie tout comme des générations à venir », a ajouté M. Coderre.

La Ville de Montréal a également annoncé l’année dernière son adhésion au National Zero Waste Council (NZWC), une organisation canadienne qui regroupe des particuliers, des organismes gouvernementaux, des entreprises, des industries et le secteur communautaire qui prônent l’atteinte du « zéro déchet ».

Ce point de presse est disponible à partir de la chaîne YouTube du maire de Montréal, M. Denis Coderre, à l’adresse suivante : http://bit.ly/1LekA8U

Toutarmonie

Publicités

Rendons-nous sur Mars

Un vidéo qui nous montre le voyage d’un robot jusque sur Mars. On a l’impression d’y être pour vrai, tellement le montage est bien fait… mais… parce qu’il y a un « MAIS »… Regardez le vidéo et devinez ce qui dérange…

Hey oui… ce qui dérange ce sont toutes ces pièces qui sont relâchées dans l’espace au fur et à mesure du voyage. Nous n’avons pas assez de polluer notre planète, nous polluons en plus l’espace! L’expression anglophone « THE SKY IS THE LIMIT » vient de changer pour l’Univers est la limite!!!

Toutarmonie

Un magazine sain… pour une maison saine!

maison saine

J’en ai déjà parlé dans un de mes blogues, mais j’en reparle aujourd’hui car le magazine de la maison saine offre une intéressante promotion actuellement. C’est un magazine qui parle également de bio, de santé, et de ce que vous n’entendrez pas nécessairement à la télé…

Vous pouvez même recevoir votre magazine électroniquement, donc sans gaspillage de papier, ou un CD-rom contenant toutes les archives des numéros précédents de 1994 à 2012!

Voici leur promo durant les Fêtes:

Vous pouvez visiter leur site web en cliquant ICI.

Toutarmonie

20 juin 2012, 34 Celcius ressentie comme 45 Celcius

Me voilà installée (enfin presque!) dans ma nouvelle ville d’adoption au N-E de Montréal, un mois après mon déménagement. Et ici, il fait aujourd’hui encore plus chaud que dans la grande métropole! 34 Celcius (ressentie comme 45 Celcius m’indique Météomédia!). C’est chaud! En ce 20 juin, c’est la journée la plus longue de l’année ici… et le début officiel de l’été, quoiqu’il n’attendait pas après cette date pour s’installer! Nous avons eu jusqu’à maintenant un mois de juin très ensoleillé.

Pas moi qui s’en plaindra. Je préfère nettement la chaleur au froid. Et comme toujours, mon petit système de climatisation naturel intérieur garde ma peau fraîche alors que d’autres sont morts de chaleur. Je suis même allée travaillée au soleil sur une terrasse tant ce genre de climat est fait pour moi! Laissez-moi vous dire qu’il n’y avait pas foule! C’est mon ordinateur qui aimait moins. Pour peu, il se mettait à fondre! C’est pour lui que je suis rentrée après plus de deux heures de travail au soleil.

Partir, avant que mon laptop ne ressemble à cela!

J’ai été plutôt silencieuse depuis 6 semaines. Je viens de vivre mon plus gros déménagement à vie. Le stress de devoir trouver autre chose rapidement, de devoir décider de ce qu’on conserve ou pas, de vendre de gros objets, de devoir mettre en boîtes dix ans de vie dans une grande maison, vers un endroit plus petit… de faire cela pratiquement seule, et de défaire le tout une fois à destination… au travers des milles et unes autres choses à faire… Probablement la pression y est aussi pour quelque chose, car pendant plus d’un mois, je ne pouvais m’offrir le luxe de faire autre chose, ni de respecter ma fatigue. Si bien que je suis vraiment très épuisée depuis mon arrivée. Vous savez? Envie de rien, mais pas envie de rien faire? 🙂 Bref, épuisement total! Ajoutez à cela l’adaptation à un milieu beaucoup plus bruyant, plus agressant aussi puisque c’est une partie de la ville assez particulière! L’adaptation est nécessaire!

Je commence à avoir plus de repères. Je viens de trouver une nouvelle terrasse pour remplacer celle où j’aimais bien aller faire la partie de mon travail sur mon laptop. Pas encore vraiment de vécu non plus chez-nous… Nous sommes encore dans l »installation ». L’installation de mon nouvel atelier de création est tout un défi également!

Bref, tout cela pour vous dire que je suis de retour. Mes blogues me manquent! Écrire me manque, comme bien d’autres choses…

Ce que j’ai trouvé le plus difficile serait ridicule pour la plupart des gens. Ce fut de devoir me débarrasser de presque tout ce qui était dans un de mes deux ateliers. Une énorme pièce où j’y conservais toutes sortes d’objets, de matières et de trucs récupérés, qui auraient éventuellement eut droit à une seconde vie. Je pleurais en mettant dans la poubelle à récupération tous ces trésors… Quand je décidais de conserver quelque chose, je voyais déjà en partie ce que je pourrais en faire… et là, je devais les jeter! Enfin, ceux qui récupèrent me comprendront sûrement…

Je vais donc dans les prochains jours, développer la nouvelle section POUR EXTRA VÉGÉ car comme vous le savez, en déménageant, je revenais à un régime végétarien, avec des alternatives pour ne plus avoir de carences en vitamines B12. Je dois également retrouver le goût de cuisiner puisqu’en ce moment, c’est vraiment à « rebâtir » en moi! Trop de fatigue accumulée… Donc à suivre sous cet onglet que vous retrouverez en haut de la page.

Vous tous me manquez également. Hey oui, car chaque fois que des gens se sentent concernés par ce que je partage et m’en font part, cela me donne espoir en l’humain! Ainsi, il existe d’autres « extras » comme moi? Bienvenue à vous tous!

Et bon été!!!

Quel exemple inspirant!

Le 10 février dernier, je publiais Deux mondes différentes, où il était question d’une tribu n’ayant jamais eu de contacts avec le monde extérieur. Je faisais remarquer que ces gens ne produisaient pas de déchets non biodégradables. Essayez d’en faire autant pour voir! Pas facile!

Pourtant, deux canadiens de Vancouver se sont lancés le défi pendant un an, du 1er juillet 2008 au 1er juillet 2009. Durant cette année-là, ils ne devaient pas acheter de biens non essentiels, ni produire de déchets. Cela veut dire ne pas acheter d’aubergine si elle est enveloppée d’une pellicule moulante, pas de viande ou de légumes dans une barquette en stiro-mousse, pas de barre tendre dans un emballage individuel… vous voyez le portrait? Même chose au restaurant,  ou pour les cadeaux des amis! Si un aliment était sur-emballé, ils ne pouvaient pas l’acheter. Tous leurs vrais déchets devaient être conservés dans une poubelle, et au bout d’un an, le gagnant était celui ou celle qui en avait le moins. Ils se sont fait une liste de règles qu’ils devaient respecter. Leur aventure était partagée sur leur blogue : The Clean Bin Project (en anglais seulement). De cela est né un documentaire dont voici la bande-annonce (en anglais):

L’été dernier, ils ont traversé le Canada à vélo pour présenter leur film. Le DVD n’est pas encore disponible, mais vous pouvez vous inscrire à leur page Facebook, ou sur leur site The Clean Bin Project: Documentary Film pour connaître la date de sortie, ou savoir où leur film sera projeté.

Je les suis depuis un bout de temps, et je trouve que ce serait génial si ce film pouvait être projeté dans toutes les écoles secondaires du pays. Sûrement que le gouvernement pourrait investir dans ce projet pour sensibiliser nos jeunes. Les bonnes habitudes se prennent dès l’enfance… !

S’ils ont pu le faire, et faire une différence dans leur entourage, nous le pouvons tous! Voici leurs dix conseils:

1. Cessez d’utiliser des sacs en plastique

2. Bien organiser son espace recyclage

3. Compostez

4. Recyclez tout ce que vous pouvez

5. N’utilisez plus les contenants « pour apporter » au restaurant, dont la tasse en carton ciré (apportez vos propres contenants)

6. Regardez l’emballage avant d’acheter un produit

7. N’hésitez pas à contacter les entreprises pour leur dire ce que vous pensez

8. Utilisez des produits d’entretien recyclables et biodégradables

9. Achetez seconde main

10. Faites-le vous-mêmes plutôt qu’acheter…