Difficile au revoir

2016-01-18 21.34.41

Plusieurs personnes ne comprennent pas l’attachement que certains d’entre nous peuvent avoir avec leurs chats. Je peux vous dire que pour moi, les chats sont de magnifiques compagnons de vie. Ils sont intelligents, indépendants, authentiques et chaleureux. Lorsque la connexion est établie entre un humain et un chat, les deux se parlent du regard. Le mien s’exprime beaucoup avec ses yeux! Je le trouve plus authentique, plus vivant qu’une grande majorité d’humains. Oui, c’est un triste constat…

Ce chat, il m’avait choisie… Oui! Oui! Pour de vrai. Étant allergique aux chats, je n’en avais plus. En visite chez le frère de mon copain de l’époque, un chat gris élancé avait sauté sur mon épaule. Rien d’agressif. Il avait juste très envie de venir sur moi. Le maître de ce chat était étonné, car ce n’était pas du tout dans ses habitudes. Il m’avait réellement adoptée! Puis il a éternué! Je savais ce qu’est cette grave maladie féline. Mon copain, connaissant l’amour que je portais aux chats et voyant l’affection que me portait celui-ci, m’a proposé de le ramener. Son frère ne savait plus quoi faire de tous ses chats, et celui-ci, m’a-t-il dit, n’aimait pas du tout aller dehors. Il fallait le forcer. Il avait peur. C’était compréhensible, car il n’avait plus d’odorat avec toutes ses sécrétions. D’ailleurs, il lui manquait une touffe de poil au raz de la peau du cou, car il s’était réfugié trop près d’un moteur d’auto, m’avait-on raconté. Je le savais atteint de la rhino des chats. Il éternuait, toussait et des sécrétions contenant du sang sortaient de son nez. Il fallait donc le traiter et espérer qu’il soit assez fort pour combattre cette maladie. Il fallait également que je ne sois pas allergique. Alors, nous avons fait une attente d’essais pour 3 semaines.

Zoubi bébé

Ce n’est qu’un peu plus tard que je m’étais souvenue avoir pris ce chat en photo 6 mois auparavant alors qu’il était bébé, en 2007. Déjà, il avait hérité de la maladie de sa mère via ses sécrétions. Heureusement pour lui, son système immunitaire fut assez fort pour que le traitement le guérisse. Bien que guéri, il allait toute sa vie être porteur de la maladie sans la transmettre, car pas en phase active. Cependant, il fallait lui éviter le stress sinon ça pouvait se déclencher. À cause de cela, il n’avait pas une très bonne vision. En effet, son œil gauche coulait des larmes rose sang régulièrement (cicatrice de sa maladie) et il ne voulait absolument pas sortir à l’extérieur, se sachant probablement vulnérable. Ça tombait bien, car à cause de ce dont il était porteur, il aurait pu facilement retomber malade en compagnie des chats errants. Il me suivait partout, tout le temps. Vous comprendrez que je ne suis pas allergique à ce chat-là. Pourtant, je ne me prive pas de le caresser et de mettre mon nez dans sa douce fourrure. Un chat sur mesure qui m’avait choisie. Comme j’ai pas mal toujours travaillé de la maison, il travaillait avec moi. Il inspectait même mon travail! Des coussins, il y en a dans chaque pièces de la maison, afin qu’il puisse me suivre confortablement. Il a participé activement à notre vie familiale pendant huit ans et demi. Il est devenu mon ami, mon amoureux, le petit frère de ma fille, mon confident, mon associé (il décidait quand il fallait faire les pauses), mon clown, car il sait être drôle. Il dormait toujours avec moi… jusqu’à récemment.

Bien que je lui donne de la nourriture composée de viande, ce chat préfère les légumes verts et les herbes de toutes sortes! Pour une végétarienne, que demander de mieux!!!

Mais voilà, sa santé s’est dégradée… Nous avons commencé à nous en apercevoir en septembre avec une dent qui se déchaussait… infection de la gencive… et puis il s’est mis à miauler avant et après les visites à sa litière… et puis je l’ai vu pleurer devant les escalier pour que j’aille le chercher, car il avait mal… Je me disais que c’était la vieillesse… Puis ça s’est détérioré rapidement. Il couinait souvent lorsque nous le prenions doucement,  jusqu’à ce qu’on remarque que ses coussinets et ses gencives noirs se décoloraient! Pas bon signe cela… Et nous avons compris que récemment, ses regards insistants nous appelaient à l’aide afin d’abréger sa souffrance.

C’est donc le cœur gros que lundi matin, nous l’amènerons chez le vétérinaire afin de l’accompagner pour son ultime voyage. Nous l’avions sauvé d’une mort certaine et lui avons procuré 8 années 1/2 d’amour et de partage réciproque. Il m’a tellement donné!!! Je ne crois pas aux hasards. Je demeure persuadée que ce chat avait une mission avec moi et celle-ci arrive à terme. Cela tombe pile avec une foule de changements majeurs dans ma vie. Je croyais que Zoubi en ferait partie… mais la vie en a décidé autrement!

Je ne suis pas triste pour lui… car je crois que les chats, comme tous les autres animaux, sont pure énergie! C’est la raison pour laquelle nous les aimons tant. Ils ne jouent pas la comédie, ils n’ont rien à cirer du « paraître », ILS SONT, tout simplement. Ils sont la vie, le vrai et quand un chat vient vers vous, c’est parce qu’il en a vraiment envie.

Je me souviendrai toujours du dernier jour du chat de mon enfance qui a vécu 17 ans. Je revenais du Mexique. Mon chat vivait sa retraite en campagne chez mes grands-parents. Quelque chose avait éclaté en-dedans de lui, avions-nous appris plus tard. Toute la journée, il n’avait pas bougé. Il restait collé aux pierres de la cheminée. On voyait qu’il souffrait. Ma mère et moi comprenions que nous devions abréger ses souffrances, mais comment l’amener chez le vétérinaire? J’avais alors déposé une grande serviette rose sur le sol et à notre grand étonnement, il s’était immédiatement déplacé jusqu’au centre de la serviette et nous regardait avec un air suppliant. Il était prêt!

C’est ainsi d’ailleurs que nous devrions envisager la mort… comme un départ vers autre chose. C’est pour ceux qui reste que c’est difficile… Alors oui, je l’avoue qu’égoïstement, je suis triste du départ imminent de notre matou adoré. Je sais aussi cependant que cela représente une nouvelle étape. Ils ne sont pas dans nos vies pour rien. Ils nous apprennent énormément de choses, si on se donne la peine de les ressentir. Ce chat m’a appris que je n’avais besoin de personne pour être heureuse… sauf que lui, il était quelqu’un, et je sais que je devrai faire le reste du chemin pour finaliser son enseignement…

On les aime, on les pleure, mais on doit les porter dans notre cœur comme des étoiles qui illuminent notre chemin.

Je vous invite à m’envoyer vos pensées d’amour lundi matin à 11:30 heure de Montréal, car je resterai avec lui jusqu’à la fin…

2015-11-17 00.10.21

Toutarmonie

Publicités
Vidéo

Du bonheur et encore du bonheur!

Vous avez probablement remarqué le sous-titre de ce blogue: « Avoir l’impression d’avoir été parachuté sur la mauvaise planète? » Effectivement, en voyant tout ce qui se passe sur cette planète, on se dit qu’il doit sûrement y avoir erreur! Me suis-je trompée de planète? De là le terme « Extra » que j’utilise, pour désigner ceux qui se démarquent des autres et qui comme moi, ont souvent cette impression de ne pas appartenir au genre humain. « Extra » aussi pour « extraordinaire », car lorsqu’on vibre à l’unisson avec ce qui nous donne vie, avec la nature et tout ce qui nous entoure, nous sommes tous, à notre façon, des êtres extraordinaires. Ces gens sont authentiques, vibrants, et passionnés. Ces personnes, lorsqu’elles parlent, ne font pas qu’aligner des mots pour avoir l’être intéressants. Non, car l’énergie qui émane d’eux communique déjà avec nous, bien AVANT les mots. On les ressent plus qu’on ne les entend. Il émane la vie… la vraie vie!

Ce matin, en parcourant rapidement mes courriels, je suis tombée sur le titre d’un documentaire, publié par Nouveau Paradigme, qui a attiré mon attention. N’ayant pas le temps de le visionner, je l’ai mis de côté. Puis j’ai reçu un courriel d’un ami Français, qui me connait très bien, pour avoir vécu au Québec quelques années. Il m’envoyait le lien de ce même documentaire qu’il savait que j’aimerais csr c’est gens parlent le même langage que « les extras » dont je parle régulièrement. Il n’en fallait pas plus pour que je le regarde en début de soirée.

Vous vous souvenez de la dernière fois où vous avez mangé quelque chose de si bon que vous en fermiez les yeux de plaisir pour mieux le savourer? Eh bien, ce documentaire m’a fait le même effet, car les quelques personnes qui prennent la parole sont vibrants d’authenticité! Je n’avais cependant pas envie de fermer les yeux car juste ;a regarder, on voit bien que ces individus parlent de ce qu’ils vivent. C’est du bonheur de ressentir ces gens! Bon, je vous avouerai que j’ai un gros gros coup de cœur pour Laurent Elie Levy, l’homme à la chemise lignée bleu et blanc, qui rayonne littéralement, tant il est enthousiaste, vrai et connecté! Ahhh que c’est rassurant d’entendre parler ces gens! Chaque fois que je fais de telles rencontres, une petite voix me dit « tu vois bien que tu n’es pas seule sur cette planète! » 🙂

Alors sans plus tarder, je vous laisse savourer ce documentaire des productions Tistrya intitulé LA PUISSANCE DE L’INTENTION. Plus bas, si vous en voulez encore, vous trouverez la bande-annonce du prochain documentaire des productions Tistrya intitulé ÉTATS MODIFIÉS DE CONSCIENCE.

Bande-annonce de leur prochain documentaire qui sortira au printemps 2016:

www.tistryaproductions.com

 

Il aurait bientôt 113 ans!

Saint-Exupery_portrait

Vous le reconnaissez? Non?

C’est Antoine de St-Exupéry. Né le 29 juin 1900. Nous connaissons davantage ses dessins illustrant le célèbre Petit Prince. Ce petit prince venue d’une autre planète… un Petit Prince extra-terrestre finalement!

le petit prince

Je parie qu’il ne se doutait pas à quel point son Petit Prince deviendrait célèbre, et qu’il traverserait les époques avec autant d’aisance! Un an après avoir publié le Petit Prince, St-Exupéry disparaît en 1944 en mer avec son avion. On le considéra comme étant mort. Plus tard, on a retrouvé des débris dans le fond de la mer, mais lui, jamais! Il nous est permis de penser que St-Exupéry n’est pas mort, et qu’il est quelque part sur une autre planète, avec son petit prince… et nos autres amis extras!

Fermez les yeux, et écoutez à nouveau ce conte éternel… (fermez les yeux pour de vrai car pour une raison que j’ignore, le visuel sera le même tout au long, soit cette image du petit prince qui sautille comme un mauvais film!)

Partie 1

Partie 2

Toutarmonie

Pour extras en mal du pays!

Petit bijou de film qu’il est toujours agréable de revisiter… Ici en version intégrale.

Et quand vous aurez regardé ce film, je vous invite à aller visionner le documentaire de Coline Serreau, l’actrice de la Belle Verte… Vous trouverez le documentaire en deux partie sur mon autre blogue en cliquant ici.

Excitante rencontre

J’ai reçu ce vidéo d’un ami EXTRA… dans le genre de ceux dont je parle dans l’onglet Moi… et toi, ami extra . Je ne sais pas où c’est, ni quand, sinon que ce fut publié en février 2011. Je ne sais rien en fait, sinon que je trouve cela fascinant!

Merci ami Extra!

11-11-11

Nous y voilà! Le 11 novembre 2011.

Je trouve cela rigolo de voir comme bien des gens associaient cette date à des scénarios catastrophes! Je crois même qu’il existe un film à sensation sur ce thème! Pour moi le synchronisme des 11 est particulièrement positif!

J’en parlais le 11 mai 2011, dans « synchronisme et 11:11« , alors je ne me répéterai pas à ce niveau.

Cependant, plusieurs groupes pacifistes en ont profité pour méditer à travers le monde. Taper « 11-11-11 méditation » sur Google et vous verrez une longue liste de sites apparaître. L’idée en soi n’est pas bête et en ces temps troubles, cela ne peut que faire du bien!

Pour moi, le 11-11-11 ou les 11:11 ont une signification toute personnelle… Au Canada, c’est officiellement le jour du souvenir, mais pour moi, c’est un moment où je me souviens d’un ami Extra… pas ordinaire… qui a inspiré ce site. Une personne unique qui aura toujours une place importante dans mon cœur. Il y a de ces choses qu’on ne peut expliquer. On ne peut que les vivre et les apprécier. C’est le cas de ces reconnaissances qui n’arrivent que trop rarement dans une vie. 🙂 Merci ami de toujours!


Au-dessus des nuages, le ciel est toujours bleu

Il y a longtemps que je n’ai pas publié de message personnel ici…

Les raisons sont nombreuses… et personnelles. Mais je gardais l’œil ouvert… et surtout mon radar allumé!

Aujourd’hui, je traverse une « passe » difficile… hey oui, la séparation amoureuse! Pas que cette relation durait depuis longtemps (2 mois)… mais quand on aime, le temps a-t-il vraiment son importance?

N’ayant pas la tête à créer aujourd’hui, je me suis plongée dans une série de vidéos qui sans doute déprimeraient bien des gens (je les ai publiés sur mon blogue LES MONDES DE TOUTARMONIE), mais qui moi me font l’effet d’un boost. Il y a tant à faire… Et cela fait renaître avec force ce besoin de partager ma vie avec un homme qui tout comme moi, a envie de vivre différemment… qui osera…qui ne se contentera pas de suivre les autres. Je sais que cette espèce est en voie d’extinction, mais ça doit bien exister quelque part, non? Je ne m’attend pas nécessairement à ce qu’il soit déjà rendu là… mais qu’il soit en voie de… et surtout qu’il possède une merveilleuse ouverture.

Un ami me parlait au printemps de la chanson « ma cabane au Canada »… j’en rêve encore plus aujourd’hui!

Et tous ces vidéos que je regardais tout à l’heure, parlant de sur-consommation, et de la pollution générée par nos modes de vie, me font réaliser combien ils sont interreliés à la difficulté qu’ont beaucoup de gens à lâcher prise… à se séparer de leurs biens… à suivre le courant… et surtout, à faire confiance et à s’abandonner à l’Univers en eux (dans le sens de faire confiance à ce qui monte et de passer à l’action même si cela semble marginal pour plusieurs).

Avec tout ce qui s’en vient dans les mois à venir, l’acceptation et le lâcher prise seront des outils essentiels… pour qui aura appris à les utiliser.

Mon amoureux s’accrochait à son passé… et cela lui enlevait le goût de vivre… Et ma joie de vivre lui procurait un havre de paix qui l’éloignait de son passé dont il n’est pas visiblement pas encore prêt à se défaire même s’il est synonyme de souffrances. Il était libre… (sa femme l’avait quitté à la fin du printemps) mais pas dans son corps! L’analyse le coupe de ce qu’il est et cela lui enlève l’envie de vivre… puis cela fait place à la haine… n’acceptant pas (encore) que le hasard n’existe pas et que la vie lui réserve encore des moments extraordinaires.

Vous imaginez ma peine de voir un tel gaspillage! Car s’il pouvait voir ce que moi je vois de lui, il sentirait une immense force en lui!

Quand une personne ne s’aime pas, l’amour des autres est bien peu de choses pour eux…

Et donc, aujourd’hui, c’est moi qui se dit à moi-même que le hasard n’existe pas… et que même si je ne comprends pas pourquoi il s’est refermé alors que nous étions si heureux avant qu’il ne freine brusquement, la vie me réserve des perles… et ce dont j’ai besoin vient à moi, même s’il est difficile de le ressentir quand on vit une peine.

Je suis aujourd’hui dans un total lâcher prise… puisque nous ne contrôlons vraiment rien!!! Nous le constatons tous en ce moment d’ailleurs. De là l’importance de rester centrés… de prendre le temps de vivre et de se faire confiance.

Malgré le temps maussade dehors, je m’élève au-dessus des nuages en ce moment même, pour apprécier le bleu apaisant du ciel…

Qui sait! Peut-être le comprendra-t-il? Moi je ne forcerai pas les choses…

Sinon, avis aux extra-terrestres « humains » qui poursuivent la même quête que moi… il y en a une de disponible par-ici!!! 😉

Un ami « Extra »

L’idée de créer ce blogue est venue suite à la lecture d’un courriel reçu d’un de mes amis « extra », extra étant le qualificatif mignon que nous donnons aux gens qui se sentent différents et qui ont la sensation de ne pas appartenir à cette espèce qui détruit tout et semble déconnectée de l’authentique. Des amis extras, nous n’en avons généralement pas beaucoup. Et si nous avons la chance d’en avoir un ou deux, nous pouvons nous compter chanceux et privilégiés.

Un ami extra, c’est quelqu’un qui vit un peu en retrait… qui fait les choses différemment, qui ose, et qui doit nécessairement faire preuve d’originalité et de créativité pour pouvoir vivre selon ses convictions. Il est souvent pointé du doigt parce que sur cette planète, agir différemment dérange. Il ne se contente pas de dénoncer, il agit. Il croit à une vie plus harmonieuse sur cette planète, et se sent parfois bien seul en voyant tout ce qui se passe dans le monde.

Il n’hésitera pas par exemple à jeter son vieux tube de dentifrice lorsqu’il découvre que le fluor est un poison, et fera des démarches pour en trouver un sans ce produit nocif. Il n’hésitera pas à recourir à d’anciennes méthodes parce que les nouvelles sont nuisibles pour lui et son environnement, comme par exemple de se débarrasser de son four micro-ondes et de prendre le temps de cuire ses aliments sur une cuisinière traditionnelle. Et il lui arrivera de faire remarquer gentiment à un conducteur que son moteur tourne pour rien, même s’il rage intérieurement que les gens ne comprennent toujours pas l’impact de tels gestes pour l’environnement.

Il est conscient qu’il n’est pas toujours possible de s’isoler en forêt pour vivre différemment, et donc pour pouvoir fonctionner dans cette société axée sur la sur-consommation, le pouvoir, et l’argent, ses amis « extra » sont pour lui une bouffée d’oxygène dont il ne saurait se passer.

Alors cher et chère ami(e) extra, si tu te reconnais dans ce terme, je te souhaite la bienvenue et t’exprime toute ma reconnaissance de partager avec moi tes commentaires, tes idées, tes pensées… et merci d’ajouter une parcelle de soleil dans ma journée!