Voyage dans le temps un 25 décembre 2020

Je vis actuellement le 25 décembre le plus étrange de ma vie!

C’est Noël, je sais, mais ceux qui me suivent depuis plusieurs années savent que je ne célèbre plus cela depuis longtemps. Pour moi c’est un jour comme les autres que j’apprécie particulièrement puisqu’il coïncide avec mes vacances, mais je vois bien que ce n’est pas le cas de la majorité des gens. Curieusement, grâce au confinement obligé et aux interdictions de rassemblement, les gens vivent Noël un peu plus comme moi en ce moment. Ils se retrouvent de force avec eux-mêmes à devoir apprivoiser l’ici et maintenant. Pas d’échange de cadeaux, pas d’excès de nourriture, pas de course folle imposée chez les uns et les autres. Pas de boxing day demain non plus.

Depuis hier soir, c’est le déluge ici au Québec. Nous avons reçu des quantités impressionnantes de pluie, alors que nous devrions être en plein hiver. Il y avait du tonnerre hier soir! Pourtant, il y a quelques jours, des voisins marchaient sur la rivière Outaouais gelée. De la pluie en hiver, cela arrive de plus en plus quand le mercure flirte avec le zéro, mais 14 degrés Celsius (à Montréal) et 18 degrés (Granby) un 25 décembre, c’est du jamais vu! Ce matin, je suis sortie nourrir les oiseaux sous une brume flottante, sans manteau avec des bottes de pluie. Pas un seul frisson. Cela est très étrange, croyez-moi. Plus de neige. Ça faisait kouik kouik en marchant sur l’herbe. J’ai même cueilli des brins d’herbe pour mes chats! Voyez le contraste…

À gauche, un 25 décembre normal, à droite photo prise ce matin.

En observant les oiseaux, j’ai entendu quelque chose de surprenant; le bruit d’une rivière déchainée! Ça ne pouvait pas être la rivière Outaouais, donc ça ne pouvait être que le tout petit ruisseau chez le voisin. Je suis allée y jeter un œil. C’était impressionnant! Plus rien à voir avec le mince filet d’eau.

En marchant, je me sentais comme dans un film de science-fiction où les personnages voyagent dans le temps. Je venais de changer de saison. Peut-être étais-je dans un monde parallèle?

Ajoutez à cela la situation pandémique actuelle qui nous amène chaque jour son lot de « surprises » et vous avez tout ce qu’il faut pour constater que nous sommes illusions et que nous ne contrôlons rien du tout. Tout est possible.

Comme si ce n’était pas déjà assez étrange, en arrivant devant la grange, j’ai vu un chat noir errant de dos. Je l’ai interpelé « Minou minou minou! » Rien! « Minouuuuuuuu? » Toujours rien. Il avançait très lentement. Je me suis approchée bruyamment sans qu’il ne réagisse. J’ai vite compris qu’il était sourd. J’étais si proche qu’il me suffisait de me pencher pour le caresser, ce que je n’ai pas fait par respect. Quand il m’a vu, il s’est enfui dans la grange en sursautant. J’ai tout juste eu le temps de voir une grosse plaie entre son oreille et son œil. Possiblement des mites d’oreilles de longue date. Je n’aime pas cette sensation d’impuissance face à la souffrance. Je suis revenue lui laisser un peu de nourriture, sans garantie qu’il la verrait, c’est tout ce que je pouvais faire pour lui.

J’ai su qu’il y avait un avis de gel en Floride, à plus de 2400 km au sud d’ici. Peut-être qu’un jour, ce seront les habitants de la Floride qui viendront passer l’hiver au Québec!

J’ai passé la journée dans un état de stupéfaction, lequel me donnait la sensation d’un arrêt dans le temps, comme un observateur de quelque chose d’extérieur à lui. D’ailleurs, depuis le début de mes vacances, je me sens hors du temps, hors de mon corps même, dans un état très particulier plutôt très agréable. Je traverse une période d’initiation très intense. Deux choix s’offrent à nous dans ces moments-là; paniquer et angoisser OU lâcher prise et se souvenir que nous ne contrôlons rien. J’ai choisi la 2e option, en misant sur la foi en mon ressenti et en ce qui me guide intérieurement. Cela produit des miracles…

Donc où que vous soyez, quoique vous viviez, je vous souhaite une merveilleuse rencontre avec vous-même. Apprendre à ÊTRE dans la seconde, nous fait voir les choses autrement puisque nous les ressentons autrement.

Joyeux Maintenant!

Toutarmonie

6 réflexions au sujet de « Voyage dans le temps un 25 décembre 2020 »

  1. *Très très bon article … comme toujours! Çà faisait trop longtemps que je ne t’avais pas lu … N’arrête pas surtout! Merci de ce beau cadeau.*

  2. Très beau texte, et j’allais dire « merci », un peu comme après la lecture d’un texte au théâtre…, En effet, il y a tous les ingrédients du spectacle vivant.
    Oui, étrange spectacle que celui de « Notre-Leur » Monde post industriel.
    Pour ma part je pratique le bivouac-camping sauvage de pleine nature depuis l’enfance. Je mesure donc chaque saison depuis des décennies les marques-étapes de la destruction de notre Nature-Planète.

    C’est la fin des chants d’oiseaux qui m’a le plus marqué. Cela commencé il y a deux-trois décennies par la fin de la vie animale nocturne. Je me souviens d’une fois où j’ai été littéralement terrorisé de ne plus rien entendre dans une Forêt à l’aube. Moi qui enregistrait ces moments de vie si précieux pour le donner à écouter à mes enfants pour les endormir…

    C’est bel et bien définitif depuis un demi-siècle et irrémédiablement, irréversiblement, définitivement(bis)!

    1. Merci Étoile31! Merci pour ton triste partage.

      Quelle désolation que la disparition des chants d’oiseaux! L’Homme, dans sa quête folle du pouvoir, laquelle passe par la destruction de la nature, devra rapidement comprendre que tout est relié.

      Ici, c’est la disparition des insectes qui est étonnante. Quand j’étais petite et que nous allions à la campagne en auto, le pare-brise était littéralement beurré d’insectes morts. Cela n’est plus le cas! C’est la disparition du garde manger de plusieurs espèces! La vie est un équilibre. Sans cet équilibre…

  3. Citoyens et humains agissant dans le quotidien et impliqué dans son fonctionnement nous savons bien ce qu’il en est de la réalité des enjeux, mais bon, nous n’avons absolument aucune voix au chapitre, c’est d’une évidence crasse. élever la voix et mentionner même un dysfonctionnement pouvant nuire à la collectivité conduit à être dans le meilleur des cas emprisonné et dans le pire des cas: tabassé, éborgné, amputé, par force donnée à la loi, il ne faut pas rêver! Ces gens là, qui décident de ce qui est bon pour nous ne savent rien de ce que nous vivons et encore moins de ce qu’il en est pour la Nature, c’est aussi simple que cela.

    Tes photos sont tellement belles!!! Wouah! Ces Feux de l’Automne sont magnifiques…, on dirait des flammes qui montrent le chemin. C’est très bucolique avec ces silhouettes de jeunes arbres, ces herbes sauvages emmêlées aux buissons et aux clotures….

    1. Merci beaucoup! C’est très perturbant pour la nature ses redoux en plein hiver, car cela casse le mode d’hibernation. Ce n’est pas normal de voir voler des mouches à Noël! Je n’ose pas imaginer les ours qui doivent suer sous leur doudou et tous ces petits animaux qui se sont creusés des trous au sol et qui voient soudainement leur foyer inondé pour quelques heures plus tard être pris dans la glace! J’ai revisionné mes photos avec ton regard, car moi j’y voyais surtout beaucoup de tristesse. Merci encore!

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s