Sur le ton de la confidence

J’ai eu envie de venir vous écrire toute la journée, cherchant un sujet qui vous divertirait puisque nous ne pouvons échapper au chaos mondial. Je lisais les blogues auxquels je suis abonnée, je jouais avec mes chats, j’allais faire un tour dehors tout autour de chez-moi pour me retrouver chaque fois devant une page blanche.

 En ce moment même, malgré les confinements, des bébés naissent. La vie émerge au travers de ces morts qui s’additionnent au quotidien. Je ne peux pas me résoudre à ne pas parler de ce que nous vivons actuellement, tout simplement parce qu’au travers des drames individuels, nait une nouvelle conscience. Oui oui, vous avez bien lu. Quelque chose de beau émerge de tout cela.

Qu’importe la source de ce virus sélectif et meurtrier, il fait maintenant partie de nos vies. Il y a eu un AVANT, nous sommes en plein PENDANT et il y aura un APRÈS. Cela ne fait aucun doute. Si vous lisez ceci, c’est que vous accédez à un ordinateur, une tablette électronique ou un téléphone intelligent. Vous n’êtes donc pas seuls. C’est même assez difficile d’être seul à notre époque avec tous les gadgets électroniques.

La planète est en mode PAUSE. Qui aurait imaginé pareil scénario en si peu de temps? Les rues sont pratiquement vides, les commerces sont presque tous fermés (sauf ceux qualifiés d’essentiels), les avions dans le ciel ont drastiquement diminué (quoiqu’encore étonnamment nombreux), toutes les activités sont suspendues (quelle que soit leur catégorie). Une grosse majorité de gens ne travaillent plus, les écoles sont fermées, les garderies aussi (sauf pour les intervenants des services essentiels). L’humanité retient son souffle en espérant que le virus les ignore.

Sans minimiser le drame qui se joue dans la vie des personnes infectées, sans ignorer que de nombreuses personnes se retrouvent sans revenu et sans accès à de la nourriture, j’aimerais si vous le voulez bien que nous prenions un peu de recul, un peu comme si nous pouvions observer tout cela du haut de notre soucoupe volante.

En quelques semaines seulement, on assiste à une décroissance. Oui oui, cette même décroissance qui était souhaitable pour que nous puissions opérer le changement de cap nécessaire à la survie de la planète. La bourse est en chute libre. Les Occidentaux ont été forcés de cesser de consommer à outrance. Pas le choix, les usines et les magasins sont fermés. Une personne par famille seulement pour aller chercher de la nourriture en respectant la distanciation sociale. Plus de contacts physiques, sauf pour ceux vivant sous un même toit. Cela force les gens à se retrouver avec eux-mêmes. De très nombreux entrepreneurs savent déjà qu’ils ne se relèveront pas de cet arrêt obligé.

Alors qu’en Inde, les gens marchent pendant des jours et des semaines pour rejoindre à pied leur village natal, leurs enfants sur leurs épaules, sans argent et sans nourriture, les occidentaux eux se lamentent de ne pas pouvoir aller à leur chalet puisqu’il est interdit de quitter sa région, de ne pas pouvoir visiter leurs amis, de voir avec horreur naître des repousses de cheveux sans colorant dans la glace, de ne pas pouvoir aller faire installer leurs pneus d’été (même s’ils ne peuvent pas se déplacer de toute manière), de ne plus savoir quoi faire avec leurs enfants qu’ils ne voyaient avant que partiellement( le matin, le soir et souvent qu’un weekend sur deux), de se retrouver en permanence avec un conjoint qu’ils ne connaissaient peut-être pas si bien que cela et ils se demandent ce qui a bien pu se passer pour que du jour au lendemain, leur vie ait basculée. Face au miroir, ils se questionnent sur leurs choix et sur le sens de leur vie. Pas le choix. Quand on se défini en fonction de son niveau social, en fonction de son travail et/ou des apparences, la situation actuelle a de quoi faire réfléchir.

Des gens commencent à comprendre l’importance de cultiver des aliments. Une amie me demandait justement conseil aujourd’hui pour faire pousser des légumes.

Qui aurait cru qu’il faudrait un virus pour créer des rapprochements dans les familles, pour se préoccuper des aînés, pour que les parents prennent enfin le temps de s’occuper de leurs enfants, pour amener les gens à se questionner sur leurs priorités et leurs habitudes, pour faire preuve d’originalité et de débrouillardise, pour se reconnecter sur le vrai et l’authentique?

En parallèle, la pollution a drastiquement diminué tout comme la production d’énergie fossile. L’eau devient claire à Venise, les dauphins viennent s’y aventurer. L’océan a un répit de bateaux de croisière, ces énormes pollueurs. Les retraités délaisseront celles-ci plus par peur de se retrouver confinés en mer que pour ne pas polluer. Le ciel de Paris retrouve ses couleurs. Les courses de Formule furent annulées, non pas parce qu’elles polluent inutilement, mais à cause encore une fois du virus. Le silence se fait graduellement. Les villes semblent abandonnées. Les échanges commerciaux étant au ralenti, les gens constatent qu’à force de tout importer de Chine ou d’ailleurs, ils n’ont plus d’autonomie locale. Les masques se transigent au plus fort la poche. Tous les coups sont permis entre les gouvernements. On voit naître des guerres commerciales qui menacent les importations de biens essentiels et d’aliments. On prend ENFIN conscience collectivement de l’importance d’acheter localement. On réalise que les économies réalisées en achetant des produits chinois coûtent très cher à la collectivité quand on constate que des vies sont en jeu. Au Québec, face à cette guerre des masques, le gouvernement a décidé que dorénavant, ces produits essentiels seront créés au Québec et que dorénavant, lors des achats gouvernementaux, ils tiendront compte de cette nouvelle réalité en privilégiant les achats locaux. Le gouvernement souhaite également inciter les agriculteurs à se munir de serres 4 saisons afin que nous soyons autonomes au niveau alimentaire, et cela le plus rapidement possible. Il vient également de lancer un site web (le panier bleu) encourageant les consommateurs à acheter localement.

La conscience collective fait un bond majeur vitesse grand V. Que restera-t-il de ces prises de conscience lorsque les affaires reprendront et que les gens pourront vaquer à leurs occupations? La réponse à cela dépendra de la durée des mesures restrictives. J’ai l’impression que plus ce sera long, plus les gens auront eu le temps de réfléchir et de s’ouvrir à une autre réalité. Souhaitons que ça porte fruits en tout cas.

Sur ce, je vous dis à bientôt. Je fais partie de ceux qui peuvent continuer de travailler à distance durant cette crise. Profitez bien du moment présent!

8 réflexions au sujet de « Sur le ton de la confidence »

  1. Je suis d’accord avec toi, toujours chercher le positif à une situation et en tirer des leçons. Je crains en France que lorsque se sera fini, que les gens reprennent leurs mauvaises habitudes…

  2. Je suis tout-à-fait d’accord avec toi. Cette tragédie mondiale nous permet de prendre conscience des effets néfastes des activités humaines sur la planète, du moins pour ceux qui étaient encore sceptiques.
    Mais il ne faut se faire trop d’illusions. Même si un certains nombre de dérives seront corrigées (dépendance commerciale avec la Chine, notamment), d’autres persisteront, faute d’alternatives.
    Quand la crise sera terminée, des centaine de millions de voitures reprendront leurs allers-et-retours quotidiens vers les villes. Tout le monde n’habite pas en ville et ne peut pas se passer de véhicule. Beaucoup de gens habitent dans les campagnes, par choix ou par manque de moyens. Tous ces « esclaves de la bagnoles » sont obligés de polluer tous les jours pour continuer à vivre : Aller travailler, emmener les enfants à l’école, faire ses achats, etc…
    Le calme actuel des villes et la baisse de la pollution que tout les citadins ressentent sont dus à l’absence de toute cette circulation automobile. Quant on voit les images satellite de la pollution planétaire, c’est édifiant ! On le savait. Maintenant on en a la preuve.
    Malheureusement, quand le confinement sera terminé, les gens remonteront dans leur voiture et la pollution reprendra…
    Belle journée.

    1. Merci de ton partage. Il semblerait ici que le télétravail gagnera en popularité et sera encouragé par nos gouvernements, ce qui encouragera à diminuer les déplacements.

  3. Oui ces crises engendrent toujours de bonnes résolutions, dont certaines verront le jour et aboutiront, et d’autres se perdront dans le rythme de la reprise forcément à marche forcée pour sortir la tête de l’eau et rembourser les lourds endettements des états sur les marchés.
    A chaque crise, sanitaire, sociétale, ou financière, sans parler de guerres, on trouve toujours le meilleur comme le pire, élans de générosité incroyables pour nos soignants, et à l’inverse un président irresponsable qui encourage, entre autres, des individus armés, mais non masqués… à investir un parlement d’un état d’une couleur politique qui ne lui plait pas, pour arrêter le confinement alors que le pays compte des milliers de morts quotidiens.
    Je suis sûr qu’il va y avoir une vague écologique avec de nouveaux adeptes convaincus de revenir à une croissance plus maitrisée et une remise en cause de nos modes de consommation mais je suis persuadé également que la crise financière va entrainer une course effrénée pour la reprise économique pour sauver les emplois et rembourser les dettes des états et des entreprises et au mépris des engagement écologiques pris auparavant, la première puissance en premier, qui avec son président démagogue va une fois de plus pas montrer l’exemple.
    Pour ma part mon choix est fait et je vais certainement m’installer à la campagne pour cultiver mon jardin et vivre d’une manière beaucoup plus naturelle, c’était déjà en projet avant la crise, ça va être concrétisé bientôt.

    1. Je suis bien d’accord avec toi. C’est un bien beau projet que tu as là. Je l’ai concrétisé il y a 4 ans. Ça change tout! 🌿☀️🦔🦊Merci pour ton partage! Tu auras d’autres types de trésors à photographier.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s