Les québécois s’expriment

Le 22 avril dernier, Jour de la Terre, les québécois sont sortis dans les rues afin d’exprimer leur attachement à la Terre et exprimer leur raz le bol. Ils étaient plus de 300 000 à Montréal…

Dans le Devoir, voici ce que nous pouvions lire:

L’organisation du Jour de la Terre et ses organismes environnementaux affiliés se promettent de faire de la Déclaration du 22 avril, signée jusqu’ici par plus de 52 000 personnes, un enjeu de la prochaine élection provinciale. Et pour y arriver, ils entendent mobiliser cette énorme foule qui a déferlé sur les flancs du mont Royal dimanche, un «tsunami du bien commun», selon le mot du metteur en scène Dominic Champagne.

C’est ce qu’ont affirmé les porte-parole du mouvement hier en dressant le bilan de la manifestation de dimanche, qui aurait mobilisé entre 250 000 et 300 000 personnes, ont-ils soutenu. Dans 50 villes, des gens se sont réunis sur le parvis des églises qui ont sonné, à 14 heures dimanche, le départ de la manifestation de Montréal. À Sept-Îles, plus de 2000 personnes ont manifesté pour une autre façon de développer leur région qu’avec les grands projets miniers en préparation et, surtout, contre l’exploration et l’exploitation de l’uranium dans une région où la plupart des corps intermédiaires refusent cette filière énergétique. À Rouyn-Noranda, ville minière par excellence, plus de 500 personnes ont manifesté en faveur des principes défendus dans la Déclaration du 22 avril.

Le clergé québécois faisait savoir hier de son côté que les cloches de 1200 églises avaient sonné à l’emporte-pièce hier : « La volonté à l’intérieur de l’Église, quelle que soit leur confession, était de sonner l’urgence de la crise écologique et de sonner l’espoir dans ce grand mouvement du Jour de la Terre », notait de son côté le mouvement Église verte.

La « Déclaration du 22 avril » a été axée fondamentalement sur la recherche de « l’intérêt commun » dans toutes les formes d’exploitation des ressources naturelles, par opposition aux politiques destinées à enrichir les grandes sociétés privées.

Elle commençait hier à circuler sur la planète où les grands groupes écologistes ont fait savoir à leurs homologues québécois la stupeur qu’ils avaient ressentie partout devant l’énormité du mouvement populaire en faveur du Jour de la Terre. Les groupes québécois veulent d’ailleurs porter cette déclaration au 2e Sommet de la Terre à Rio, à la fin de juin, qu’ils voient comme un premier pas vers cette « économie verte » dont l’ONU entend faire la promotion. Mieux, disaient hier plusieurs des écologistes gonflés à bloc par ce succès, il serait temps qu’on cesse au Québec de vouloir copier les modèles scandinaves et qu’on commence à mettre en avant le « modèle québécois » qu’ils préconisent.Ils invitent d’ailleurs les partis politiques présents à l’Assemblée nationale et au Parlement à déposer cette déclaration pour adoption.

« Le signal est clair : nous ne pouvons plus faire les choses comme avant. Les Québécois réclament un Québec et un Canada plus juste, vert et démocratique. Il faut s’assurer de laisser une planète en santé pour nos enfants et ceux de nos enfants. Il s’agit là d’une obligation morale », a poursuivi Dominic Champagne.

La plupart des groupes environnementaux et sociaux réunis hier refusent l’étiquette « d’antidéveloppement » qu’on leur accole généralement. « Nous voulons un développement, oui, mais au profit de tous. Et nous voulons plus de démocratie, un fait dont les élus actuels devront prendre acte », expliquait Karel Mayrand, de la Fondation David Suzuki.

Source: Le Devoir

La veille, une autre manifestation, très pacifique, se tenait devant le Palais des congrès où se tenait le salon du Plan nord. L’escouade anti-émeute s’est jetée sur la foule pourtant pacifique. Voici le texte du journaliste Jean Barbe:

Ce matin au Palais des congrès, ils étaient une centaine à protester contre le salon du plan nord, devant la porte sud-ouest. À quelques dizaines de mètres de là, au terme d’une marche de mille kilomètres, les femmes innus prenaient la parole contre l’explotation de leurs territoires traditionnels.

Ça venait de commencer quand je suis arrivé. Les étudiants et leurs sympathisants écoutaient du Félix Leclerc. Quelques minutes plus tard, la manifestation était déclarée illégale.

Pourquoi? ai-je demandé à un officer de l’anti-émeute.

«Il y a eu des méfaits.

– Quel méfaits? J’étais là, il ne s’est rien passé, ils écoutaient un disque!

– Plus loin, m’a-t-il dit, en pointant vaguement du doigt un autre secteur du vieux Montréal, distant de plus de 300 mètres, là-bas, il y a eu des voitures abîmées.»

J’avais fait tout juste avant le tour à pied du Palais des congrès et des environs. Je n’avais constaté ni dégâts, ni vandalisme.

Un peu plus tard, l’anti-émeute chargeait les manifestants pacifiques.

Après, évidement, c’est l’escalade. Plus d’arrestations aujourd’hui qu’hier, même s’il n’y avait pas de violences.

Aux dernières nouvelles, 90 personnes ont été arrêtées, dont 50 «arrestations préventives», selon une source policière.

Ça ne vous rappelle rien, des «arrestations préventives»?

Pendant ce temps, le juge Martin Bédard accorde à une étudiante qui souhaite retourner en cours une injonction qui se conclut ainsi:

Injonction mont-laurier

Alors, qu’on se le dise:

À Montréal, on peut déclarer illégale une manif pacifique parce qu’une vitre de voiture est brisée dans un quadrilatère voisin.

Et au Québec, on peut maintenant s’adresser au tribunaux pour contrer le droit de grève, et les juges vous donneront leur bénédiction pour que vous demandiez que la police use de sa force pour vous dégager le passage.

Oh non, je ne suis pas nostalgique de ma jeunesse perdue, contrairement à ce que peuvent croire des chroniqueurs qui font comme s’ils ne savaient plus écrire  ni penser.

Je suis simplement catastrophé de l’état du Québec dans lequel ces mêmes chroniqueurs vire-capots veulent que nous vivions sans le combattre.

Source: blog de Jean Barbe

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :