L’augmentation sismique inquiète…

Voici deux textes et un vidéo à la toute fin, qui expriment ce que mes observations récentes sur les différents phénomènes m’inspirent également! Ça semble être imminent… Ça bouge partout… Italie, Santorin en Grèce, Canaries,  Indonésie, Japon, Côte ouest de l’Amérique du nord et du sud, Nouvelle-Zélande, pour ne nommer que ceux-là, volcans et séismes, nombreux dauphins et baleines qui meurent sans raisons apparentes, migrations inhabituelles, bruits bizarre un peu partout sur la planète… Découverte de nouvelles failles… Orages solaires. Il ne serait pas surprenant que l’exercice militaire récent dans le ciel Californien soit une préparation à ce qui s’annonce, non pas à cause d’une menace terroriste. Ils ne pourront tout de même pas dire qu’ils n’ont pas vu venir !!!

L’augmentation de l’activité sismique ces derniers jours est un signe précurseur à un méga séisme!

Des candidats larouchistes avertissent d’un danger de tremblement de terre

 

26 janvier 2012 (Nouvelle Solidarité) – Des éléments récents indiquent qu’un tremblement de terre de magnitude 7,5 ou plus peut avoir lieu dans le Nord-Ouest des Etats-Unis ou au Mexique, comme l’a illustré une dépêche du LPAC du 25 janvier, intitulé : L’activité sismique en hausse autour de la ceinture du Pacifique – des scientifiques recensent des signes précurseurs d’un tremblement de terre majeur le long de la côte américaine et mexicaine du Pacifique.

En l’absence de toute réponse intelligente de la part des actuels candidats à l’élection présidentielle américaine, Dave Christie et Summer Shields, candidats larouchistes dans l’Etat de Washington et en Californie aux primaires démocrates en vue de l’élection législative de novembre prochain, ont publié un message d’alerte vidéo adressé aux institutions responsables et au peuple américain, indiquant les mesures à prendre dès maintenant pour faire face à cette éventualité, dont voici la transcription en français :

« Chers citoyens, en particulier ceux qui parmi vous habitent dans ma région le long de la côte Pacifique en Amérique du Nord, vous êtes susceptibles de subir un tremblement de terre majeur. Comme beaucoup d’entre vous l’ont vu, étant donné les magnifiques aurores boréales qui ont eu lieu au nord de notre continent, le Soleil est dans une période d’activité intense. Nous avons observé les plus grandes éruptions solaires et éjections de masse coronaire depuis 2005.

« Au cours de la dernière semaine, il y a eu trois éjections de masse coronaire massives en provenance de notre Soleil, dont deux ont frappé la Terre. Au cours de la même période il y a eu, curieusement, un accroissement de l’activité sismique sur notre planète. Nous avons eu quatre tremblements de terre le long de la ceinture de feu entourant l’océan Pacifique, de magnitude 6 ou plus sur l’échelle Richter. Plusieurs avertissements ont été lancés, concernant la possibilité d’un tremblement de terre majeur plus bas, le long de la côte du continent Nord-américain, pouvant avoir lieu d’un jour à l’autre. Ces avertissements ont été lancés par des experts dans le domaine, travaillant à des endroits différents, et ces avertissements devraient par conséquent être pris au sérieux.

« A la lumière de ce désastre potentiel, voici ce qui doit être fait pour protéger autant de vies que possible dans le cours terme.

« 1) Tous les services d’urgence doivent être notifiés. La police, les pompiers, le Corps de génie de l’armée doivent être prêts à faire face à l’éventualité d’un tel désastre. 2) Le peuple américain doit être averti et informé des procédures d’urgence à suivre dans ce type de situation, afin que les gens puissent préparer leur famille, leurs amis et leur voisinage. 3) Si une information devait surgir concernant l’épicentre d’un tremblement de terre à venir, les préparations doivent être faites avec le Corps de génie de l’armée pour entamer des procédures d’évacuation massive de tout centre de population important pouvant se trouver dans la région menacée. Voilà pour les solutions à court terme. »

« Les solutions à long terme impliquent que l’humanité se donne les moyens de réunir une équipe conséquente pour la prévention et l’étude des signes précurseurs des tremblements de terre.

« La Russie a proposé que son programme IMGASS puisse être à l’origine de la création d’un système de satellites autour de la Terre, pouvant mesurer les changements électromagnétiques précédant un tremblement de terre, une discipline baptisée ’prévention des tremblements de terre à partir de signes précurseurs’.

« Ensuite, la Russie a également proposé un système de Défense stratégique de la Terre impliquant les agences spatiales nationales de plusieurs pays, parmi lesquelles il y aurait la NASA pour les Etats-Unis, Roscosmos pour la Russie, et toute autre agence volontaire, afin de mettre en place les premiers éléments d’un système de prévention autour de la Terre, avec une attention particulière accordée au Soleil.

« Enfin, nous devons initier un processus vigoureux et déterminé d’expansion de la présence humaine dans l’espace, avec la construction d’une base conjointe sur la Lune puis, à partir de ce tremplin, le lancement d’expéditions sur Mars, comme première incursion dans cette frontière infinie qu’est l’espace.

« Tels sont les mesures que nous devons prendre dès maintenant. »

Sources:
Solidarité et progrès
Le monde à l’envers

Wikistrike
What does it mean
 

HorizonForet-3« Vers un nouveau paradigme »
Dimanche 29 janvier 2012

Après l’Indonésie, c’était le Chili, puis ce fut au tour du Japon à subir la colère de la Terre. Il se pourrait que le prochain coup soit pour la Californie. Suite au séisme de 7.2 en Basse Californie le 04/04/2010, s’est ouvert, l’étude des fréquences des séismes, sur les 700 dernières années sur la faille de San Andreas à Carrizo Plain au Nord-Ouest de Los Angeles. Elle a révélé que le nombre de séismes majeurs dans la région, étaient de loin supérieurs à tout ce qui était prétendu par les scientifiques jusqu’ici.

Californie

Le dernier gros séisme remonte à 1857 soit plus de 150 ans, or les relevés en question prouvent que leurs intervalles varient de 45 à 144 ans. L’idée selon laquelle un séisme majeur se produit « que » sur une faille et « tous les 200 à 400 ans » est totalement fausse. L’étude a poussé l’USGS à finalement admettre de remettre en cause l’ancienne idée, qu’un megaséisme se doit d’être espacé très largement dans le temps. Art. du 21/08/10.

D’autre part et là cela devient alarmant, dans les jours qui ont suivi la succession de séismes, 6.3 et 4.6 au Chiapas et 4.4 Jalisco (Mexique) le 21 janvier 2012, et celui durant la nuit qui suivait, de 4.6 dans le Golf de Californie à 250km de la frontière, a eu lieu un colloque scientifique ralliant tout le gratin mondial d’experts géologues, géophysiciens, volcanologues, etc, dans un centre de recherche de Baja California. Certains des invités ont été conviés pour participer à un atelier d’astronomie, il n’en a rien été, suivant certains contacts. Suite à la lecture d’un document pêché par hasard sur Wikistrike en faisant une recherche sur les megaséismes. N’en croyant pas ce que je lisais j’ai de suite appelé certains collaborateurs notamment US, et cela m’a été confirmé, le risque du « Big One » c’est vu considérablement rapproché, certains parlent de quelques semaines à quelques mois tout au plus.

Durant le deuxième semestre de 2011, une autre étude avait déjà mis en évidence, des changements dans la structure du plancher côtier, des marins pêcheurs avaient décelés une faille encore inconnue de tous, en fait il s’agissait d’une faille nouvellement ouverte, l’armée et la Nasa ont procédé à des relevés, qu’ont-ils donnés nul ne sait !! Donc en claire si un megaséisme viendrait à se produire très prochainement le long de la faille de San Andréas, on aurait de quoi s’inquiéter. Les analyses spectrométriques et de températures de l’atmosphère ont mis en évidence une augmentation de quelques degrés en un espace de temps très court au-dessus de la Basse Californie. C’est grâce à une telle observation, peu avant le séisme du Japon, le satellite de passage au-dessus, a enregistré le même phénomène durant les trois jours le précédant. Depuis, il passe quotidiennement au-dessus de la Californie et l’image est la même, ce qui laisse supposer l’imminence d’un important évènement géophysique. D’ailleurs tous les représentants scientifiques qui sont employés dans ce centre ont été cordialement mais fermement conviés de se trouver un autre site pour leurs recherches.

Des risques minimisés et ignorés

Le souci majeur d’un tel séisme à cet endroit, c’est le fameux « Big One », l’effondrement d’une partie de la Californie dans l’océan. Durant des générations, tant les pouvoirs publics que scientifiques, ont convaincu les populations que rien ne pouvait atteindre la souveraineté des Etats Unis. Déjà qu’ils l’ont payé très cher le 11 /09, mais visiblement la leçon n’a pas suffis. Et au regard de la densité de population qui occupe cette région souvent regroupée en mégalopoles, un évènement de cette envergure ne peut que laisser peu de chance d’en réchapper. Les quelques infrastructures publiques répondants aux critères parasismiques auront déjà bien du mal à résister, que dire du reste et principalement les logements particuliers et bureaux.

Lorsque nos responsables sont confrontés à de tels aléas, ils affichent bien souvent une telle assurance, qu’elle en devient artificielle et obscène, mais derrière cela, la crainte de voir survenir cet évènement tant redouté, les hantes. Malgré tout, ils ne bougent pas plus et ne prennent pas les décisions qui s’imposent laissant « lâchement » cette charge à celui qui le suivra. Et actuellement la crise ayant miné un peu plus les budgets nationaux, fait que ce manque de moyens va encore retarder d’avantage la concrétisation des dispositions en vue de sauver le plus grand nombre de citoyens. Cette nonchalance n’est à attribuer qu’aux seuls politiciens, mais aussi aux scientifiques qui, par leur prétention de détenir « la » connaissance ont conduits le monde là où il en est. Ce sont eux aussi qui après consultation, sont à la bases de bien des décisions politiques, quand ils ne l’imposent pas de gré ou de force voire par chantage.

De plus, suivant ce risque immense qui nous guète, il y a l’ombre de Yellowstone qui plane. Plusieurs géologues et géophysiciens actifs sur le site-même, ont alliés d’autres scientifiques pour constituer une association ayant pour but de faire reconnaître Yellowstone ainsi que d’autres sites à risques, pour danger « imminent ». Donc ça laisse sous-entendre que le risque est devenu bien réel. Quant à la faille de New Madrid, j’ai eu confirmation d’un géologue, sur des analyses que je lui ai transmis, il est aussi formel que moi, elle démarre dans l’Alabama longe les Appalaches, passent par le Vermont, le fleuve Saint-Laurent et se perd dans les fonds Atlantiques. Le Lac Ontario renfermerait une caldeira. Observation faite par un groupe d’étudiants canadiens qui suite à une succession de petites secousses, et le séisme du 23 juin 2010 5.0, le plancher du lac a présenté une légère surélévation. Il s’est élevé de 3 cm jusqu’au séisme de New York 5.9 le 23 août 2011.

Canaries

Par ailleurs et là, je n’avais pas fait attention tout de suite, début de semaine j’ai pris contact avec l’IGN.es pour un curieux signal enregistré sur leurs sismographes. Ces signaux ont débuté au 1er janvier 2012, mais ceux dont je parlais, concernaient les 21, 22 et 23 janvier. D’après le centre, aux dates et heures concernées, il s’agissait de téléséismes, soit des séismes se produisant jusqu’à 3000 km du point d’enregistrement soit, au Chili, les îles Sandwich, mais aussi « le Chiapas », pourquoi seulement que pour un seul séisme au Chiapas alors qu’il y en a eu 3(voir plus haut) survenus quasi sur le même jour. De plus je ne comprends pas que cela concerne certains séismes et non les autres, comme par exemple ceux du Dodécanèse qui sont plus près et n’ont pas de signature sur le sismographe de l’IGN. Par ailleurs, si effectivement pour les dates du Chiapas, ils sont ressentis sur les Canaries avec un 6.3 et même un 4.6, je n’ose imaginer ce que ça donnerait avec un 9 en Californie. La palma est alors une menace pour l’Atlantique.

En ce qui concerne les Canaries, comme je le signalais auparavant, depuis le 01/01/12 il est enregistré des signaux assez particulier, jusque là pas de soucis ils ont été identifié, mais par contre à partir du 17/01/12 on peut apercevoir un épaississement du trait sur les sismographes de toutes les îles à l’exception de Tenerife et de El Hierro. Ce qui identifie sans se tromper, une activité magmatique sous les îles concernées, « y compris LA PALMA » où sont présents, de petits séismes 1.2 à 2.3.

Son étranges:

Publicités

5 Comments

Add yours →

  1. depuis le temps qu’on en entend parler de ce fameux ‘big one » !! ça fait froid dans le dos de s’imaginer qu’on risque d’en être les témoins brrrrrr
    merci pour vos informations

  2. c’est prenant et fort à la fois,car ça fait plus de40 ans que j’entend dire que L-o et la Calif…..vont être rayés de la carte dans 30 ou 40 ans maxi !!! mais là ! ça devient sérieux et si j’avais des gosses dans les USA de l’ouest, je les rapatrierais comme je pourrais ,mais j’aurais vraiment peur.!ici nous en France,nous sommes juste traversé par un ou deux petites failles(ites)mais bon il peut s’en crées aussi ? moi à Thiers en Auvergne, à part le volcan sous le lac PAVIN je ne vois pas d’autres volcans capables de quoi que ce soit. et j’en ai profiter pour voir l’origine des bruits ,et ça se tiend !,mais le bruit magnétique se fait que si il y a des forces considérables entre les réseaux d’antennes ,alors je me méfie des conclusions hâteuses . denez666

  3. Je sais, je serais incapable de rester là-bas sachant tout cela, et voyant tout se qui se passe et ressentant ce que je ressens. Ma fille a un oncle qui vit à Los Angeles… et comme bien des Californiens, ils continuent leur petit train-train quotidien comme si de rien n’était… !!!! Je pense que lorsque les autorités commencent à s’inquiéter, c’est que c’est encore plus grave qu’ils veulent bien le dire, pour ne pas créer de mouvement de panique. Et j’imagine qu’ils se demandent ce qu’ils feraient de tous ces gens s’ils les déplaçaient. Et comme il n’existe aucune certitude, ni de date précise… hey bien rien n’est fait!

    Nous en subirons tous les conséquences d’une manière ou d’une autre, mais il est clair qu’il vaut mieux être ailleurs qu’à certains endroits stratégiques (Californie, Pérou, Indonésie, Santorin, Canaries, Japon).

  4. Imaginon que tous les volcans de la ceinture de feu entre en eruption en mème temp !!! , en plus des effets sismiques, se serai un énorme nuage de cendre envelopant la quasi totalitée du globle terrestre ?? hé hé !! flippant !!

    • J’ai lu récemment un article expliquant en effet que le refroidissement que nous vivons actuellement peut être une des résultantes des nombreux volcans en activité sur la planète, car ce qu’ils dégagent s’accumule dans le ciel et bloque en partie les rayons du soleil… l’autre étant l’absence actuelle du courant chaud Gulf Stream.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :