Un Forrest Gump québécois plus grand que nature

Après une faillite personnelle, dans la mi-quarantaine, Jean Béliveau a eu besoin de donner un sens à sa vie et a décidé de partir le 18 août 2000 parcourir le monde en marchant. Cela fait 11 ans qu’il marche aux quatre coins de la planète… au nom de la Paix.

C’est ainsi  qu’il sera de retour ce dimanche 16 octobre après 75 500 km et 64 pays. Et vous savez quoi?

Son épouse l’a attendu!!!!! 🙂

Voici les détails de son arrivée trouvés sur son site web:

C’est par le pont Lachapelle (Cartierville), le 16 octobre prochain à 10 heures
(15 h GMT), que reviendra à Montréal Jean Béliveau le Marcheur, au terme d’un tour du monde à pied de 4 077 jours – onze ans et deux mois – où il aura parcouru 75 500 km et visité 64 pays.

Jamais simplicité volontaire n’aura eu un tel retentissement. Son arrivée attendue sur l’île de Montréal, que Jean Béliveau traversera du nord au sud, donnera lieu à une marche citoyenne. Les divers groupes et personnalités venus à sa rencontre pourront symboliquement l’accompagner à cette occasion, et lui rendre hommage à la place Jacques-Cartier vers 17 heures.

Le président du Conseil municipal de Montréal, Harout Chitilian, sera le premier à lui souhaiter la bienvenue dès sa sortie du pont Lachapelle en présence des médias ; puis, le Marcheur sera accueilli par le maire de l’arrondissement Saint-Laurent, M. Alan De Sousa, vers 11 heures.

La Marche se poursuivra en empruntant le chemin de la Côte-Vertu, qui dans son prolongement devient la rue Sauvé, et tournera sur l’Acadie en direction sud jusqu’à la rue Chabanel, qu’elle empruntera vers l’est pour joindre le boulevard Saint-Laurent et poursuivre ensuite vers le sud. C’est à l’angle de Saint-Laurent et Jarry qu’un groupe de « Trottineurs » et de « Grands Trotteurs » de Trottibus, un projet de la Société canadienne du cancer dont Jean est maintenant ambassadeur, se joindra à la Marche pour quelques rues. Elle progressera ensuite vers le sud en suivant cette artère jusqu’à transiter par Jean-Talon, puis descendra la rue Saint-Denis jusqu’à la place Jacques-Cartier.

Rappelons que Jean Béliveau le Marcheur a voulu inscrire son exploit exceptionnel dans le cadre de la Décennie internationale de la promotion d’une culture de la non-violence et de la paix au profit des enfants du monde, proclamée par l’ONU en 1998 et mise en œuvre par l’Unesco à compter de novembre 2000.

«À titre d’ambassadeur extraordinaire du message de paix et de non-violence auquel aspirent tous les enfants du monde, Jean Béliveau est devenu, par son courage et sa persévérance, l’incarnation même de cet idéal humanitaire», a commenté l’honorable Yvon Charbonneau, ancien ambassadeur du Canada auprès de l’Unesco et organisateur de la journée du 16 octobre.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :